Ferrari a innové pour tester une évolution sur sa F1... sans la produire

La F1-75 embarquait une modification le vendredi à Melbourne

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 avril 2022 - 18:09
Ferrari a innové pour tester une (...)

Ferrari a apporté une première modification à sa F1-75 à Melbourne, lors des essais libres du vendredi. Cependant, la monoplace n’a pas conservé cette évolution pour la suite du week-end, Ferrari ayant juste voulu effectuer un test préliminaire.

La Scuderia a expliqué avoir ajouté un packer, c’est-à-dire une pièce pour couvrir la ligne centrale du plancher derrière le diffuseur. Cela a permis à l’équipe de vérifier si un changement de cette partie pourrait apporter des bénéfices en matière d’écoulement de l’air sous la voiture et d’appui généré.

"Par rapport aux configurations précédemment courues, nous avons ajouté un packer (autour de la ligne centrale de la voiture) dans le diffuseur" explique le document technique rempli par la Scuderia pour décrire ses nouveautés.

"Les modifications apportées au volume du diffuseur (ajout d’un packer, et donc réduction de l’expansion au niveau de la ligne centrale) ont pour but d’améliorer à la fois l’appui aéro à l’arrière et la stabilité sur un tour."

Caludio Albertini, le directeur des opérations de Ferrari, a détaillé l’ajout de cette pièce, ses effets, et la raison pour laquelle Ferrari l’a apportée sous cette forme un vendredi : "Nous avions un packer dans le diffuseur. En fait, c’est une pièce qui changeait la forme du plancher."

C’était un élément de test. Nous savions depuis le début qu’il ne serait pas sur la voiture pour les qualifications et la course. Il est normal aujourd’hui qu’en l’absence de véritables essais de la voiture, nous utilisions le vendredi pour cette action de développement et de collecte de données."

Une bonne manière de corréler l’efficacité de la pièce

Cette pièce couvrante permet de tester de nouvelles données sans avoir à fabriquer un nouveau plancher sans garantie d’utiliser cette modification par la suite. Avec le plafond budgétaire, les équipes ne peuvent pas se permettre de produire des pièces pour rien, surtout quand il s’agit de parties aussi importantes.

"C’est lié évidemment à l’aérodynamique de la voiture. Cela vise à mieux comprendre l’écoulement de l’air sous le plancher et la partie inférieure de la voiture."

Grâce à cette pièce de simulation en piste, Ferrari va désormais pouvoir corréler les données qu’elle en a tirées avec celles de la soufflerie et de la conception par ordinateur. De là, la Scuderia décidera de produire ou non le plancher modifié.

"Avec ces composants spéciaux, l’objectif est de recueillir des informations. Nous avons des capteurs dans la voiture, nous effectuons toutes les mesures, puis nous ramenons toutes les informations à l’usine et les données peuvent être corrélées avec nos calculs à partir des données de la soufflerie."

"C’est donc un moyen de faire correspondre la voiture réelle et la voiture calculée et nous avons une meilleure image pour le développement ultérieur de la voiture en cours de saison, dont c’est la première étape."

Cette pièce est cruciale car, à terme, elle pourrait mener Ferrari à développer à la fois un nouveau plancher et à la fois un nouveau diffuseur. Si la forme centrale sous le plancher venait à changer, il est possible que la Scuderia décide de faire évoluer le diffuseur.

Par le passé, l’équipe aurait produit un nouvel ensemble, qu’elle aurait testé sur un week-end pour le valider. Mais comme le disent tous les teams cette année, il est essentiel de comprendre le fonctionnement d’une évolution avant de la produire pour garder du budget (dorénavant plafonné), et cette sorte de coquille apportée par Ferrari est en cela une très bonne idée.

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos