Formule 1

Félix da Costa a ’pleuré comme un bébé’ quand il a vu la F1 s’éloigner

Le Portugais était dans le programme Red Bull

Recherche

Par Emmanuel Touzot

7 novembre 2020 - 13:18
Félix da Costa a ’pleuré comme un (...)

En 2013, Antonio Felix da Costa pensait pouvoir atteindre la Formule 1, lui qui faisait partie du programme du Red Bull Junior Team. Mais le Portugais a finalement reçu l’ordre en octobre, cette année-là, de refaire un test en Formule Renault 3.5 où il venait de passer la saison.

"J’ai appelé Helmut et j’ai dit ’je ne veux pas le faire, il n’y a pas d’intérêt puisque je ne suis pas là l’année prochaine’. Il me répond ’fais-le quand même’, et j’ai pensé ’eh merde, peut-être que ce n’est pas une bonne nouvelle !" se remémore Antonio Felix da Costa.

Avant même le test en FR 3.5, le champion de Formule E en titre a appris qu’il n’irait pas en F1 l’année suivante avec un appel de Marko, quelques heures après leur première conversation au téléphone.

"Helmut a dit ’Tonio, je suis désolé mais le baquet chez Toro Rosso n’est plus disponible’. C’étaient ses mots. Il m’a fait comprendre qu’il n’y aurait pas de F1. Puis il dit ’n’est plus disponible’. Il ne m’avait jamais dit que j’irais en F1 avec Toro Rosso, personne ne me l’avait confirmé chez Red Bull."

Néanmoins, les signes perçus et le langage de ses collègues avaient laissé penser qu’il serait en F1 l’année suivante, ce qui a provoqué chez lui une immense déception lorsqu’il a compris quel était son destin.

"Mais d’après beaucoup de conversations et la façon dont les choses se passaient, c’était presque implicite dans mon esprit. Il était prévu que je fasse les vendredis à la fin de l’année, et j’avais l’impression que c’était fait parce que j’avais une combinaison et que j’avais fait mouler un baquet."

"J’ai pleuré comme un bébé. J’ai craqué ce jour-là, j’ai pleuré comme un enfant de cinq ans, c’était fou. Je ne savais pas qu’une personne pouvait pleurer comme ça. J’ai vu les 15 dernières années de ma carrière, tout le travail acharné, avec un rêve qui était si proche, mais il s’est envolé."

Néanmoins, il est depuis devenu champion de Formule E, un championnat dans lequel il s’épanouit, et n’en tient pas rigueur à Red Bull, auprès de qui il est toujours reconnaissant pour le soutien apporté : "Au final, je ne peux pas dire que Red Bull m’a volé mon rêve, ils m’ont offert une carrière."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less