Faut-il sacrifier Monaco pour alléger le calendrier F1 ?

Les patrons d’écurie en discutent

Recherche

Par Alexandre C.

29 mai 2022 - 10:08
Faut-il sacrifier Monaco pour alléger le

Et si Monaco disparaissait du calendrier F1 ? L’hypothèse est de moins en moins invraisemblable : car alors que la F1 cherche à faire de la place au calendrier, Monaco, tout en payant le moins de frais d’entrée possible, propose chaque saison ou presque un spectacle plutôt famélique le dimanche de course.

Supprimer Monaco ? Frédéric Vasseur pour Alfa Romeo, a un vrai dilemme : entre d’un côté sa volonté de ne pas avoir un calendrier surchargé et de l’autre, la nécessité de garder le joyau de la couronne princière au calendrier…

« Il est certain que Monaco est plus qu’unique, avec ses avantages et ses inconvénients, mais en fin de compte, je pense que c’est toujours un méga-événement. »

« Ce qui est vrai aussi, c’est que du côté de la F1, nous avons de plus en plus de demandes venant de partout dans le monde. De notre côté, il est difficile d’imaginer que nous ferons beaucoup plus que 24 courses avec la limitation du plafond des coûts qui ne nous permet pas d’en faire 20 - vous pouvez l’imaginer. »

« Mais maintenant, nous devons - sérieusement - trouver un accord et c’est important pour tout le monde. Mais le spectacle monte en flèche sur chaque circuit. La demande des équipes augmente également, et nous devons trouver des solutions. Tout le monde sera d’accord sur quelque chose. »

Chez Alpine, Otmar Szafnauer n’a pas d’avis, à part celui de faire confiance à Liberty Media pour trouver la meilleure solution : confiance aveugle donc.

« Liberty Media, Stefano (Domenicali) et Chase (Carey) avant lui ont fait un excellent travail pour rendre notre sport plus attrayant. Nous sommes à guichets fermés désormais ; il y a plus de fans et plus de courses et je suis sûr qu’ils feront un bon travail avec les négociations à Monaco et qu’ils arriveront à la bonne conclusion. »

Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, semble être le moins positif pour l’avenir de Monaco : car il semble placer pour première priorité la désinflation calendaire de la F1 - il ne veut pas de 25 Grands Prix par an au risque d’épuiser Woking.

« Oui, c’est l’une de mes courses préférées ici chaque année, alors j’ai toujours hâte de venir ici et j’aime simplement l’histoire ici, l’ambiance quand vous entrez dans la ville le matin, alors personnellement j’espère vraiment que la course restera dans le calendrier, mais en même temps, c’est la mission de Stefano d’élaborer le bon calendrier pour la Formule 1. »

« Et sa mission, c’est aussi d’aller de l’avant. Je suis sûr qu’il trouvera le bon équilibre entre le maintien des courses traditionnelles et l’ajout de nouveaux circuits. Il y a un énorme intérêt pour la Formule 1. En même temps, il y a une limite au nombre de courses par an que nous pouvons organiser, donc bien sûr les considérations financières sont aussi très importantes. Mais comme je l’ai déjà dit, je suis sûr que Stefano trouvera la bonne solution à la fin. »

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos