Fallows a tout de suite compris ’le défi’ qu’est l’AMR22

"J’étais curieux de voir le raisonnement qui se cachait derrière"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

23 septembre 2022 - 14:03
Fallows a tout de suite compris (...)

Dan Fallows est arrivé cet hiver chez Aston Martin F1 après avoir quitté Red Bull, et il a pu travailler sur la fin de la conception de l’AMR22. L’ingénieur a pu rapidement évaluer la concurrence, sans précisément savoir d’où provenaient les décisions aérodynamiques de chaque équipe.

"C’était difficile de voir les voitures lancées et de ne pas savoir exactement pourquoi elles étaient telles qu’elles étaient, parce que je n’avais pas vu le travail qui avait conduit à ces décisions de conception" note Fallows.

"Cela dit, je pouvais faire des suppositions et dire ’voilà pourquoi je pense que certaines voitures sont plus rapides et que d’autres sont plus lentes’. Vous n’avez pas besoin des résultats de la soufflerie pour vous faire une opinion à ce sujet."

Le directeur technique a pu rapidement comprendre les différences entre la RB18 qu’il avait commencé à développer, et l’AMR22. Sans dire que cette dernière manquerait de performance, il a vite compris le problème qui résidait au niveau des pontons.

"Lorsque j’ai vu l’AMR22 pour la première fois, elle était clairement très différente de la philosophie de Red Bull. Ayant travaillé sur la Red Bull dans ses phases initiales, environ la moitié du travail de développement aérodynamique avait été fait au moment où je suis parti, j’ai une assez bonne compréhension de ce qu’ils ont fait et de la façon dont ils ont abordé les choses."

"Je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai regardé l’AMR22 en pensant qu’elle ne serait pas rapide, mais j’ai pensé que ce serait un défi d’atteindre le type de performance que Red Bull voulait atteindre avec le concept de leur voiture."

"J’étais curieux de voir le raisonnement qui se cachait derrière la philosophie de l’AMR22, mais en fait, lorsque je suis arrivé, l’équipe avait déjà conclu qu’il fallait rechercher une solution de conception alternative."

Pas de travail sur les pontons typés Red Bull

L’évolution de l’Aston Martin au niveau des pontons ressemblait parfaitement à la RB18, mais Fallows assure qu’il n’était pas responsable de cette conception, l’évolution ayant été conçue et arrêtée avant son arrivée.

"Non. Rien du tout. La mise à jour avait déjà été conçue avant mon arrivée. Je comprends parfaitement pourquoi l’équipe l’a fait. La voiture a toujours été conçue avec deux concepts à l’esprit et, dès le début, il y avait le sentiment était qu’elle avait pris une mauvaise direction."

"La décision de changer m’a en fait permis de me mettre au travail plus rapidement. J’ai mieux compris le concept que nous avons présenté au Grand Prix d’Espagne que le concept précédent."

Le retour de l’aileron arrière innovant

En Hongrie, l’équipe avait amené un aileron arrière innovant, profitant d’une zone grise dans le règlement technique, et celui-ci pourrait revenir à Singapour : "Le circuit de Marina Bay devrait convenir à cet aileron, qui devrait donc être de retour sur la voiture pour le Grand Prix de Singapour."

Fallows confirme en revanche que cet aileron était son idée, et que la conception s’est fait sous sa supervision, après son arrivée.

"C’est un développement qui s’est fait sous ma supervision, mais c’est un excellent exemple de la force et de la profondeur que nous avons dans le département technique. La créativité de notre personnel chez Aston Martin F1 est exceptionnellement élevée."

"Je vois des exemples de leur ingéniosité partout dans la voiture, différentes façons de tirer le meilleur parti des règlements, et l’aileron arrière que nous avons introduit en Hongrie est l’un d’eux."

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos