Formule 1

Face à une situation financière ‘hyper fragile’, Vasseur en appelle à la solidarité de la F1

Plusieurs équipes menacées de faillite ?

Recherche

Par A. Combralier

1er avril 2020 - 18:04
Face à une situation financière (...)

Confiné chez lui, en, région parisienne, Frédéric Vasseur a pourtant d’énormes dossiers à gérer, dont le plus important est tout simplement la survie de la structure Sauber / Alfa Romeo, plus que jamais menacée par la crise sanitaire, et désormais économique, du coronavirus.

Quand le journal L’Équipe lui demande ainsi comment se porte son écurie, le manager français répond, dans un sourire, par un malicieux mais inquiétant : « Joker. »

« Si la situation vient à durer, certaines équipes vont se retrouver dans une situation compliquée. Nous y viendrons tous si cela dure trop. »

Et Frédéric Vasseur d’expliquer la complexité de la situation : « Le budget d’une équipe vient à la fois de la FOM et de sa redistribution des droits télé, et de nos sponsors. Avec moins de courses, moins de spectateurs et de téléspectateurs, les droits de la FOM seront diminués, c’est une certitude. Quant à nos sponsors, même si nous conservons de bonnes relations avec eux, je comprends bien que le produit offert n’est plus celui que nous leur avions proposé. Alors, on rediscute, d’autant qu’eux aussi sont confrontés à cette crise majeure. Certains de nos partenaires sont basés en Italie et vous pouvez facilement mesurer ce qu’ils vivent. »

Les instances dirigeantes du sport peuvent-elles aider financièrement Alfa Romeo ?

« La FOM est très disponible sur ce domaine. Tout comme la FIA qui joue le jeu à fond. Jean Todt a été très vite mobilisé sur ce sujet en nous proposant pas mal de solutions et en combattant à nos côtés pour essayer de réduire les coûts de tous. »

« Il y a une bonne solidarité entre les écuries, petites et grosses, même si nous n’avons pas toujours la même approche. Cette crise permettra, du moins je l’espère, une prise de conscience importante de la situation dans laquelle nous sommes. Elle est actuellement très tendue, pas seulement pour la F1. Pour l’économie en général. Notre situation à tous est hyper fragile et réclame beaucoup de solidarité si nous voulons nous en sortir. »

« Les rapports entre écuries sont souvent tendus parce que nous sommes des compétiteurs. Nous vivons tous avec cette optique de résultat, souvent à obtenir dès la semaine suivante. Pour une fois, nous arrivons à discuter de manière dépassionnée parce qu’il n’y a pas de course dans les prochaines semaines. »

Parmi les mesures décidées, le report du nouveau règlement à 2022 a été acté à l’unanimité. Frédéric Vasseur salue cette initiative.

« Là encore, c’est salutaire. Ce serait financièrement déraisonnable et humainement impensable de gérer une fin de saison chargée avec le développement d’une nouvelle voiture.. C’est une décision de sagesse et une belle preuve de réactivité. »

L’abaissement du plafond budgétaire, de 175 à 100 millions de dollars, est aussi évoqué…

« Ce serait une bonne chose de travailler sur cette réduction de dépenses » conclut Frédéric Vasseur.

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less