Formule 1

États-Unis 2017 : quand Verstappen fit d’un commissaire ‘l’ennemi public n°1’ aux Pays-Bas

Après avoir perdu le podium face à Räikkönen

Recherche

Par Alexandre C.

7 février 2021 - 10:33
États-Unis 2017 : quand Verstappen (...)

Le Grand Prix des États-Unis 2017 fut marqué par un superbe dernier tour mais aussi une polémique impliquant Max Verstappen. Parti 16e, le pilote Red Bull avait réussi une superbe remontée, jusqu’à la 4e place. Dans le dernier tour, il réussit même à dépasser la Ferrari de Kimi Räikkönen…

Mais alors qu’il était dans la cool room, Max Verstappen apprit qu’il avait été sanctionné d’une pénalité de cinq secondes. Il faut dire qu’il avait doublé Kimi Räikkönen seulement en montant sur une bordure, sortant ainsi des limites du circuit.

Les réseaux sociaux s’étaient alors déchaînés, notamment contre le commissaire de course Garry Connelly, qui présidait le collège des 4 officiels de la FIA. Max Verstappen, lui-même, avait traité « d’idiot » un commissaire – visant Connelly. « Honte à vous, la FIA » avait aussi posté Verstappen père sur les réseaux sociaux.

Connelly a raconté aujourd’hui, avec le recul, que sanctionner Max Verstappen n’était pas facile, étant donné la pression entourant cette décision. Mais il a fallu prendre du recul sur l’émotion pour considérer les faits : oui, Max Verstappen avait grimpé sur une bordure.

« Je pense que c’est quelque chose qui me colle toujours à la peau, c’était probablement l’une des décisions les plus difficiles que j’aie jamais eu à prendre avec mes collègues, mais je crois toujours que nous avons fait le bon choix. »

Du reste la décision fut prise à l’unanimité des 4 commissaires. Et même Max Verstappen, alors sanguin, s’excusa auprès des commissaires et de Charlie Whiting, quelques jours après.

Pour prendre sa décision, Connelly rappelle qu’il s’était appuyé sur la vision de Mika Salo, commissaire à ses côtés.

« Mika est extrêmement rapide pour voir ce qui se passe sur une piste. »

« Il nous a dit immédiatement : c’était une manœuvre brillante de Max, mais il s’est écarté de la piste d’environ un mètre à l’intérieur du virage, il a quitté la piste pour dépasser. »

« Nous sommes retournés et avons regardé la vidéo. C’était très, très clair en moins d’une minute, mes collègues stewards dans la salle, Radovan Novak, Mika Salo et Dennis Dean étions d’accord ; ce fut une décision difficile parce que nous avons dû retirer Max Verstappen du podium et le remplacer par Kimi Raikkonen. »

« Nous avons également examiné la situation sous un autre angle, en ce sens qu’un autre pilote avait été privé de sa position légitime, car Max n’aurait pas pu dépasser Kimi s’il avait respecté les règles. »

« Pour respecter ces règles très simples, vous ne pouvez pas sortir de la piste pour dépasser quelqu’un, vous ne pouvez pas quitter la piste et prendre un avantage. Il s’agit d’un avantage durable. Il est passé de la quatrième à la troisième place en sortant d’un mettre de la piste. »

Mais Connelly n’est pas parti en vacances aux Pays-Bas par la suite !

« Boy oh boy, nous avons fait face à beaucoup de critiques. »

« Nous étions les ennemis publics numéro un aux Pays-Bas, et tous les fans des Red Bull du monde entier étaient prêts à prendre les armes, et beaucoup d’autres personnes aussi. »

Pour autant Connellly a compris sur le moment la fureur de Max Verstappen : réagir à chaud, cela fait aussi partie de l’émotion de la course.

« Lorsqu’il s’agit d’une décision difficile, oui, on a de la peine pour la personne que l’on peut être amené à pénaliser. »

« Mais vous devez aussi penser aux autres concurrents qui sont affectés par le dépassement ou par l’action du concurrent sur lequel vous enquêtez. »

« Nous avons pris la bonne décision. Et je suis presque sûr que si vous parlez à Max Verstappen aujourd’hui, il conviendra qu’avec le recul, c’était la bonne décision. »

La réaction de Max Verstappen fait penser à un autre de ses « pétages de plomb » : au Brésil en 2018, après avoir été accroché par Esteban Ocon alors qu’il lui prenait un tour, Max Verstappen était alors venu chercher le pilote français pour le bousculer dans les stands.

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less