Formule 1

Equipes A et B : Alpine soupçonne des pratiques illégales en F1

Budkowski ‘espère qu’il ne se passe rien’ au niveau des échanges de données

Recherche

Par Alexandre C.

19 août 2021 - 17:42
Equipes A et B : Alpine soupçonne (...)

L’an dernier, la polémique de la « Mercedes rose » avait relancé le débat sur les échanges de données, voire de pièces et de ressources humaines, entre équipes A et équipes B. Encore aujourd’hui, Ferrari a construit un tout nouveau bâtiment à Maranello pour accueillir des ingénieurs… Haas.

C’est là un point problématique car le nouveau règlement est censé justement limiter les transferts financiers ou de connaissances. Et les équipes isolées, comme McLaren ou Alpine, se retrouvent d’autant plus affaiblies. Aujourd’hui sans équipe cliente, il est clair aussi que Renault accumule moins de données sur les V6.

C’est pourquoi Marcin Budkowski, directeur exécutif chez Alpine, est remonté au créneau sur le sujet. Le dirigeant est conscient de l’isolement de Renault ; mais il en profite aussi pour s’interroger sur les pratiques d’autres équipes.

« En tant qu’équipe indépendante, nous ne sommes évidemment pas soupçonnés de partager quoi que ce soit avec nos concurrents, car cela irait à l’encontre de nos propres intérêts. »

« Je pense que la Formule 1 que nous aimerions tous voir à l’avenir, c’est 10 équipes, ou 11, ou 12, qui se battent sans merci et qui ne sont là que pour leur propre succès sportif. Et à partir du moment où les équipes ont un intérêt commun à échanger des informations, c’est un problème, parce que ça ne devrait pas être le cas, vous ne devriez pas aider vos concurrents. »

« Donc, il y a une inquiétude là-dessus mais je ne peux pas dire à quel point. »

Marcin Budkowski, a-t-il des preuves à avancer sur ces accusations potentiellement graves ? On se doute qu’Aston Martin ou Haas pourraient être dans le viseur...

« Je ne vais pas accuser des personnes parce qu’effectivement je ne sais pas. Et j’espère qu’il ne se passe rien. »

Pour finir le directeur exécutif lance donc un appel à la FIA, pour la mettre sous pression : la Fédération a intérêt à bien surveiller les échanges de données entre équipes !

« Il est clair qu’en 2022, avec un changement massif des règlements, une grande pente de développement, beaucoup de performances à aller trouver sur ce tout nouvel ensemble de règlements, les avantages que vous pouvez tirer de la collaboration entre équipes - qu’elle soit légale ou moins - sont énormes. »

« Et s’il y a une année où ce genre de collaborations peut porter ses fruits, c’est bien cette année, pour 2022. Donc s’il y a une année où nous nous attendons à ce que la FIA soit vraiment à fond, c’est bien cette année. »

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less