Entre plaisir en berne et danger, Alonso s’éloigne de l’Indy 500

La F1 a désormais la priorité sur la Triple Couronne

Recherche

Par Emmanuel Touzot

19 mai 2022 - 12:17
Entre plaisir en berne et danger, (...)

Fernando Alonso est sur le point d’abandonner ce qui fut son rêve il y a queqlues années, à savoir gagner les 500 Miles d’Indianapolis. Le pilote Alpine F1 veut rester encore plusieurs années en Formule 1, et en fait désormais sa priorité. La Triple Couronne, qu’il visait après son premier départ de la F1, ne semble plus le préoccuper.

"Je me sens physiquement et mentalement frais pour continuer quelques années de plus" a déclaré Alonso à AS. "Je ne sais pas si ce sera avant ou après l’été, mais j’espère avoir des nouvelles."

"En ce qui concerne Indy, j’avais d’autres défis en tête en 2018, alors j’ai décidé de prendre quelques années de repos. Puis j’ai eu le sentiment qu’avec la nouvelle réglementation, il pourrait être judicieux de revenir en F1 et d’essayer de bien faire."

"Donc je ne planifie pas à long terme, je vais au feeling, et maintenant le sentiment est que je veux continuer quelques années de plus en F1."

Moins de plaisir avec l’Aeroscreen en IndyCar

Il révèle que sa tentative à l’Indy 500 en 2020 ne s’est pas avérée plaisante, notamment par la faute de l’Aeroscreen. Ce Halo doté d’un écran de protection change le caractère des voitures, et notamment leur capacité à se dépasser. Il avoue aussi que le danger est un facteur.

"C’est moins un objectif maintenant, je dois dire. Les deux dernières tentatives à Indy, surtout avec l’Aeroscreen m’ont fait ressentir la voiture un peu différemment, et en parlant avec certains collègues là-bas, il est certain que les voitures sont plus difficiles à conduire et difficiles à suivre."

"C’est donc moins amusant. En 2017, il y avait beaucoup de dépassements, et j’avais adoré cette course. Il y avait un peu moins d’amour ces deux dernières années, alors qu’il était difficile de doubler. Et il y a le facteur danger."

"A l’Indy 500, il y a quelques gros accidents chaque année. Maintenant, je suis entièrement concentré sur la F1. Et quand j’arrêterai la F1, je ne sais pas si je serai tenté d’essayer à nouveau. Ce n’est pas un non complet, mais je dirais que c’est moins un projet."

Alonso "attendait plus" du nouveau règlement en F1

Alonso regrette que le nouveau règlement, qui aide à se dépasser en piste, n’aide pas à réduire les écarts entre les équipes : "La catégorie doit être plus homogène. Le fait de se suivre et de pouvoir doubler s’est amélioré."

"Mais il y a encore d’énormes différences entre les équipes et ce n’était pas l’objectif des nouvelles règles. Si vous mettez une Red Bull ou une Ferrari en dernier, elles seront toujours sur le podium, comme ce fut le cas l’année dernière avec Mercedes."

"Le grand défi de la F1 est que, même avec la réduction des coûts, le plafond budgétaire et les pièces standardisées, c’est toujours la seule catégorie avec deux secondes de différence entre la première et la 12e place."

Il admet à cet égard une déception au sujet du règlement 2022 : "Les règles ? J’en attendais probablement un peu plus, pour avoir plus d’équilibre entre les équipes, plus de possibilités pour les différentes équipes d’être performantes. Il n’y a toujours que deux équipes qui peuvent gagner des courses."

"Mais je dois dire que ces deux équipes ont été assez bonnes pour obtenir ces résultats. Il y a eu un remaniement de tout sur la performance, et ils ont fait un meilleur travail que les autres, donc au moins ils ont saisi cette opportunité et il semble que nous ne l’avons pas saisie pleinement."

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos