Formule 1

Entre petites ruses et esprit de compromis, les négociations virtuelles de la F1 racontées

Zoom, l’application phare de ces dernières semaines

Recherche

Par A. Combralier

9 juin 2020 - 16:55
Entre petites ruses et esprit de (...)

Comme bien d’autres secteurs de l’économie, la F1 a fait appel des à logiciels de messagerie vidéo pour poursuivre les échanges en période de confinement. Alors que la dernière réunion physique des acteurs de la discipline avait eu lieu le vendredi du week-end de Melbourne, alors même que de très profondes négociations devaient se mener à bien sur les budgets plafonnés et la limitation des essais aérodynamiques, c’est soudainement Zoom, l’application choisie par la F1, qui a vu son importance et son utilisation se décupler.

Mais le virtuel a-t-il vraiment pu faire oublier les avantages du réel ? Quoi qu’il en soit, si l’on en juge les résultats des négociations, Zoom a prouvé son efficacité. Claire Williams a ainsi salué l’esprit de ces négociations…

« Cela a été très productif. Il s’agissait d’être incroyablement responsables pour l’avenir de notre sport et de s’assurer de mettre en place exactement ce qui doit être mis en place, afin que nous, les équipes, ayons un avenir solide dans ce sport » explique Claire Williams à Sky Sports, dont l’écurie vient d’être mise en vente.

« Je pense que la FIA et la F1 ont fait un travail fantastique pour nous garder concentrés. Au début, dès notre retour d’Australie, nous avions beaucoup de réunions et elles duraient quatre ou cinq heures, ce qui est assez long sur Zoom. »

Claire Williams a également appris à gérer les particularités de ces pratiques : puisque la caméra ne filme que le haut du corps, il était possible d’envoyer des textos sans être repérés, ce qui peut s’avérer crucial dans le contexte des négociations par exemple sur les budgets plafonnés.

« Je ne dis pas à qui je parlais - mais nous avons certainement quelques personnes à qui nous envoyons des messages pendant une réunion ! »

« Vous pouvez vous asseoir avec une couverture sur les genoux, alors je m’assois ici avec une belle chemise comme tout le monde, en ayant l’air très intelligente - et puis j’ai une couverture sur les genoux, et j’ai tous mes snacks à côté de moi. C’est génial ! »

Plus sérieusement, Claire Williams a déploré le manque de diversité de ces réunions…

« Je suis invariablement la seule femme qui assiste à ces réunions. Je compte le nombre d’hommes présents dans la salle, et je suis normalement avec une trentaine de gars, avec moi, donc je ne peux jamais placer un mot lors de ces réunions. »

« Mais sur Zoom, vous avez cette facilité de lever la main, et Nikolas Tombazis de la FIA, qui préside les réunions, les préside brillamment, et personne n’est autorisé à parler si votre main n’est pas levée. »

« Il donne la parole dans l’ordre où vous avez levé la main. Je suis toujours un peu nerveuse dans les réunions, et j’étais toujours nerveuse avant de lever la main sur Zoom. Mais je dois lever la main, et ensuite Nikolas dit : C’est au tour de Claire de parler. »

« Je peux vraiment parler dans ces réunions maintenant, parce que tout le monde doit écouter quand tu lèves la main quand c’est ton tour. Tu ne peux pas continuer à parler ou à essayer de faire passer un mot en coupant la parole, comme dans une réunion normale. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less