Formule 1

Entre la F1 et le cyclisme, il existe des ‘similitudes’ pour Bottas

Il parle de sa passion pour le vélo

Recherche

Par Alexandre C.

17 août 2021 - 08:35
Entre la F1 et le cyclisme, il (...)

Outre le sport automobile bien sûr, le cyclisme est devenu, l’an dernier, une nouvelle passion pour Valtteri Bottas, certainement influencé par sa compagne, Tiffany Cromwell, une professionnelle.

Le pilote Mercedes prend désormais un malin plaisir à enchaîner les kilomètres, comme encore ce week-end dans le Colorado pour une épreuve dans les canyons (SBT GRVL) où il a terminé 5e sur plus de 500 engagés, et 2e dans sa tranche d’âge !

Et forcément, la question se pose : entre la F1 et le cyclisme, y a-t-il plus de points communs que de différences ? Faire du vélo, est-ce seulement une manière pour Valtteri Bottas de se détendre, ou est-ce aussi un des moyens possibles de s’améliorer derrière le volant d’une F1 ?

« C’est différent, mais je dirais que lorsqu’il s’agit de courses du Criterium, lorsqu’il s’agit de trajectoires, il y a des similitudes. Et en montagne, lorsque vous descendez des virages en lacets ou autre, connaître un peu les trajectoires et les façons d’aborder les virages en poussant le vélo à la limite, j’aime vraiment ça. »

La première utilité du vélo, pour Valtteri Bottas, c’est d’abord une utilité mentale : se détendre, penser à autre chose...

« Ce n’est pas vraiment le moment de penser à la conduite quand je fais du vélo, mais dans mon sport, il peut y avoir pas mal de pression. C’est un environnement à haute pression dans l’ensemble, alors c’est agréable de s’éloigner, de respirer. J’ai toujours été comme ça, j’ai parfois besoin de m’évader, que ce soit pour une randonnée ou une course ou pour ne voir personne pendant un certain temps. »

La deuxième utilité est physique : le vélo est une excellente préparation pour affûter le corps et l’endurance du pilote Mercedes....

« Certaines courses peuvent être un peu plus faciles physiquement, mais dans d’autres courses, vous êtes totalement épuisé. La température corporelle est assez élevée normalement. Les courses les plus chaudes, je perds normalement plus de trois kilos. »

« La plupart des pilotes de F1 font donc du vélo. Soit la course à pied, soit le vélo. Pour le cardio, c’est la course ou le vélo. Certains sont assez passionnés par ça. Fernando [Alonso] a essayé de créer une équipe de cyclistes à un moment donné. C’est probablement lui qui est le plus à fond dedans. »

« Il faut avoir de bonnes réactions, une bonne coordination. C’est la chose qui me limite un peu en cyclisme, car si je commence à faire trop de longues distances trop souvent, cela vous rend un peu plus lent en termes de réactions et de rapidité, et votre coordination peut en souffrir un peu. »

Le cyclisme peut-il aider aussi Valtteri Bottas à contrôler ses émotions ? A-t-il jamais eu peur en F1 d’ailleurs ?

« Peur ? Non. Quand j’ai le contrôle, je n’ai pas peur. Si j’étais un passager et que quelqu’un poussait une voiture à la limite, je pourrais avoir peur, mais quand je contrôle, tout va bien. »

Valtteri Bottas a-t-il in fine des ambitions plus élevées en faisant du vélo ? Pense-t-il à une reconversion éventuellement ?

« Je le fais pour le plaisir, mais c’est bien d’avoir de petits objectifs. Ces dernières semaines, lors de mon entraînement, je me suis concentré sur ce point. Je vais donner tout ce que j’ai. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less