Enquête FIA : Wolff attend ’des actes et pas seulement des mots’

Toto fait le point après sa rencontre avec le président

Recherche

Par Olivier Ferret

19 janvier 2022 - 13:18
Enquête FIA : Wolff attend 'des (...)

Toto Wolff, le directeur de Mercedes F1, est revenu dans la presse allemande sur l’enquête de la FIA qui a enfin commencé.

L’Autrichien s’est entretenu avec le nouveau président de la FIA vendredi et, s’il ne révèle pas la teneur de ses propos avec Ben Sulayem, il a fait savoir à quel point Mercedes F1 et Lewis Hamilton ont été meurtris par les agissements de la FIA.

"Quelle est la profondeur de la déception après Abu Dhabi ? C’est très profond, ce n’est pas un jeu médiatique. Lewis, moi et toute l’équipe sommes toujours très déçus," assure Wolff pour commencer.

"Nous aimons ce sport parce qu’il est honnête dans le sens où le chronomètre ne ment jamais. Mais si on enfreint le principe fondamental d’équité et que le chronomètre n’est plus d’actualité, alors vous doutez de ce sport. Surtout quand tout votre travail, votre sang, votre sueur et vos larmes puissent vous être enlevés, comme ça."

"Nous l’avons dit, ça va être long à digérer. Je ne pense pas que nous nous en remettrons un jour, surtout Lewis en tant que pilote. Au moins, nous pouvons essayer avec la FIA de faire mieux à l’avenir."

Ces propos laissent sous-entendre qu’il compte toujours sur Lewis Hamilton ?

"Cela dépendra des leçons tirées. J’attends des actes et pas seulement des mots de la part de la FIA. Dans un sport qui est censé être un sport, on ne peut pas faire du freestyle comme ça avec l’ensemble des règles."

"Avant le début de la nouvelle saison, les règles doivent être claires afin que chaque pilote, équipe et fan sache ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas. En fin de compte, nous offrons du divertissement, mais aucune décision ne doit enfreindre les règles pour le plaisir du spectacle."

Le bilan de la saison 2021 de Mercedes F1

Mercedes F1 n’a pas communiqué sur son 8e titre constructeurs. La saison a-t-elle été une réussite malgré le titre pilotes pour Max Verstappen ?

"Si vous perdez, ce n’est pas une réussite. La chose positive au sujet de 2021 était la performance, la façon dont nous avons réussi à revenir. Après la disqualification au Brésil, j’aurais dit que le championnat des pilotes était perdu. Néanmoins, nous avons commencé la finale avec le même nombre de points à Abu Dhabi."

Red Bull a développé sa voiture bien plus longtemps que Mercedes. Pourtant, la W12 était meilleur dans la seconde moitié de la saison.

"Nous avons mieux compris notre voiture. Notre set-up était meilleur et nous avions moins d’usure des pneus. Cela s’est également reflété dans les résultats en course. Nous avons compris beaucoup de choses à Austin, où nous nous sommes trompés, puis au Brésil."

"Nous pensions pouvoir gérer la coupe dans le fond plat devant les roues arrière. Avec l’avance que nous avions en 2020, nous pensions pouvoir compenser cela. Nous avons vu cela comme une sorte de défi. C’était une erreur de jugement. Lors des essais privés, nous avons remarqué à quel point nous étions en retard. Je suppose que cela nous a coûté une seconde."

"Nous n’avons pas utilisé de jetons de développement. Nous voulions construire un nouveau nez, mais ensuite, dans le cadre du plafonnement des coûts, nous avons mis nos ressources ailleurs."

L’autre sujet d’inquiétude a été la fiabilité du moteur. Est-ce que cela a joué sur la perte du titre pour Hamilton ?

"Non, nous n’avons pas perdu le championnat à cause du moteur, mais c’est vrai que nous avons eu des problèmes pour la première fois en huit ans. Au début, cela n’affectait qu’un composant d’un mauvais cycle de production. Cela s’est transformé en une épidémie dans laquelle les moteurs ont perdu plus de puissance au cours d’une période de temps donnée qu’auparavant."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos