Enquête FIA : Réunions avec patrons d’équipes et pilotes, Masi sur la sellette

On cherche déjà un remplaçant au directeur de course de la F1

Recherche

Par Olivier Ferret

16 janvier 2022 - 08:43
Enquête FIA : Réunions avec patrons (...)

L’enquête de la FIA sur Abu Dhabi, la plus grande crise qui ait secoué la Fédération depuis longtemps, a donc véritablement commencé cette semaine.

La FIA avait promis cette enquête trois jours après Abu Dhabi. Mais les travaux n’ont commencé que la semaine dernière. C’est un retard que certains trouvent inexplicable, même en tenant compte des vacances de Noël et il aura fallu la pression des médias pour que des communications soient enfin faites sur le calendrier des opérations en cours.

Le nouveau président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, s’est entretenu vendredi avec le directeur de l’équipe Mercedes de Formule 1, Toto Wolff, dans le cadre d’une série de réunions qui commence. Rien n’a filtré de cette réunion, bien entendu, mais le sort de Michael Masi est bien en jeu selon nos informations.

La polémique d’Abu Dhabi a été de loin la plus importante de la saison pour le directeur de course, mais ce n’était pas la seule. La saison 2021 a été marquée par une série de plaintes de pilotes et d’équipes quant à la constance, la cohérence et la clarté des prises de décision.

Un nouveau directeur de course semble être un point de départ minimum pour toute réorganisation qui fera suite à cette enquête. Parce que si Masi restait dans son rôle, il est peu probable que la controverse se termine un jour et à la prochaine erreur commise, ce serait un nouveau séisme à gérer du côté de la FIA.

Que va-t-il donc se passer ? Après la rencontre de Ben Sulayem avec Wolff, des discussions similaires avec tous les directeurs d’équipe de F1 vont avoir lieu. Le secrétaire général de la FIA pour le sport automobile, Peter Bayer (photo), va prendre le relais.

Mardi, Bayer présidera une réunion du comité consultatif sportif de la FIA, au sein duquel siègent les directeurs sportifs de toutes les équipes de F1, pour discuter de l’utilisation de la voiture de sécurité.

Là, il sera clairement indiqué que Masi n’a pas appliqué les règles comme il aurait dû le faire, et des moyens de s’assurer que les règlements sportifs soient clarifiés pour supprimer toute ambiguïté seront discutés.

Dans les jours qui suivront, à une date non rendue publique, Bayer aura une discussion avec tous les pilotes.

Hamilton devrait y participer, et les points de discussion probables seront la façon dont Masi et les commissaires sportifs de la F1 n’ont pas réussi à gérer les incidents de course de manière cohérente en 2021.

La voiture de sécurité sera à l’ordre du jour mais pas seulement. Les limites des pistes seront aussi évoquées... tout comme les manœuvres des pilotes. Et Max Verstappen sera au centre de l’attention.

Les pilotes veulent discuter des tactiques de défense et d’attaque du nouveau champion du monde, sa tendance à forcer ses rivaux à quitter la piste, ne pouvant que céder leur place ou quitter la piste... lorsqu’il n’y a pas un mur en face.

Ce problème a atteint son paroxysme après l’incident controversé du virage 4 lors du GP du Brésil, lorsque Verstappen est entré si vite dans le virage en défendant son avance contre Hamilton que les deux sont sortis de la piste.

Beaucoup de pilotes n’ont pas compris pourquoi Verstappen n’a pas été pénalisé pour cela, au point que certains ont déclaré lors du briefing de la course suivante au Qatar qu’ils feraient dorénavant de même. Masi n’a pas su quoi répondre alors que la plupart des pilotes estiment que les règles en place leur interdisent déjà de forcer un rival à quitter la piste. Cela a parfois été pénalisé en 2021, parfois pas !

Après cette réunion qui s’annonce déjà très longue avec les pilotes, Bayer présentera son analyse à la Commission F1 - les patrons d’équipe, Ben Sulayem et le président de la F1, Stefano Domenicali - début février.

Il a également été demandé à Bayer de présenter à la FIA des propositions pour revoir et optimiser l’organisation de la structure de la FIA pour la ​​F1 pour la saison 2022. En langage clair, Masi doit-il rester, être remplacé et/ou le directeur de course doit-il être mieux épaulé ?

En cas de remplacement, le candidat le mieux placé serait Scott Elkins, qui est directeur de course en Formule E, ainsi qu’en DTM. Mais il a lui aussi été copieusement critiqué en 2021 et aurait déjà refusé de prendre la place de Masi.

Une autre personne que beaucoup seraient heureux de voir prendre le relais est Steve Nielsen, ancien directeur sportif des équipes Renault et Williams, qui détient le même rôle pour la FOM sous la direction du directeur général du sport automobile, Ross Brawn, depuis 2017.

Nielsen est largement respecté, aurait la confiance de tout le paddock et serait plus que capable de gérer les pressions de ce poste. Accepterait-il toutefois une telle mise en lumière ?

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos