Formule 1

En stratégie, Red Bull commet trop d’erreurs alors que Mercedes F1 ‘est au sommet de son art’

C’est l’avis de Mika Hakkinen

Recherche

Par Alexandre C.

11 mai 2021 - 14:14
En stratégie, Red Bull commet trop (...)

A Barcelone, Lewis Hamilton a écrit une page d’histoire en réalisant sa 100e pole en F1 : le pilote britannique est bien sûr le premier à atteindre cette marque. Sera-t-il le dernier ? Il y a quelques années, on pensait imbattable le record de 68 poles de Michael Schumacher, finalement battu une quinzaine d’années plus tard.

Mais dans le cas de Lewis Hamilton, Mika Hakkinen estime que ce record de 100 poles pourrait durer… éternellement. Car avec le rapprochement des performances, dans le cadre de la prochaine ère réglementaire, Mika Hakkinen voit mal un pilote en particulier accumuler des poles à l’avenir.

« C’était fantastique de voir Lewis décrocher sa 100e pole position samedi, mais avec seulement 0,132 seconde d’écart entre les trois premiers, nous savions que la course allait être serrée. Mon ancien coéquipier chez McLaren, Ayrton Senna, a obtenu 65 pole positions au cours de sa carrière, et mon rival Michael Schumacher a détenu le record précédent de 68 pole positions, mais Lewis a été incroyablement régulier au cours de ses 15 ans de carrière en F1. Ses deux équipes, McLaren et Mercedes, lui ont donné des voitures rapides et fiables. Mais c’est Lewis qui a repoussé les limites, et c’est une brillante réussite. »

« Je ne pense pas qu’il sera facile pour quiconque de battre les records de Lewis à l’avenir, en partie à cause de la façon dont la Formule 1 fonctionne maintenant. Il y a une coordination beaucoup plus étroite des règles et des règlements entre la FIA, la Formule 1 et les équipes, et le nouveau plafond budgétaire est conçu pour créer une plus grande égalité des chances. Peut-être que personne ne pourra jamais battre le record de poles positions de Lewis, et sa 98e victoire dimanche signifie qu’il pourrait facilement atteindre les 100 victoires au milieu de cette saison. »

« Mais ne dites jamais que c’est impossible, car nous pensions tous que les records de Michael seraient éternels ! »

En course le lendemain, Lewis Hamilton et Mercedes ont fait à nouveau la preuve de leur immense confiance stratégique, passant à une stratégie à deux arrêts aux stands, afin de pouvoir dépasser Max Verstappen. Pour Mika Hakkinen, c’est le signe de la force des liens entre le Britannique et son équipe.

« La confiance est une partie importante du travail d’équipe que nous voyons en Formule 1, et la 98e victoire de Lewis Hamilton est due à la confiance qu’il a placée dans ses stratèges lorsqu’ils l’ont appelé pour un deuxième arrêt aux stands. Pour certains, cela ressemblait à une erreur, laissant Lewis avec un écart de 22 secondes sur le leader de la course Max Verstappen, mais les stratèges de Mercedes - basés au siège de leur équipe en Angleterre - savaient que le champion du monde avait le rythme pour rattraper et dépasser la Red Bull-Honda. »

« Cela avait été planifié par Mercedes tout le week-end. Ils ont donné à Lewis et Valtteri Bottas une option stratégique supplémentaire disponible, à deux arrêts aux stands le dimanche en ayant deux jeux de pneus médiums disponibles - un jeu neuf et un jeu usagé - alors que Red Bull n’a donné à Max qu’un seul train de pneus médiums pour la course. »

« C’est tellement typique de Mercedes et c’est la raison pour laquelle Lewis et Valtteri savent qu’ils pilotent pour la meilleure équipe de Formule 1 en ce moment. Non seulement la voiture est assez rapide pour rivaliser avec la très forte équipe Red Bull, mais aussi Mercedes est au sommet de son art en matière de choix de stratégie. Même lorsque Lewis et Valtteri ont perdu des positions au départ, Lewis se retrouvant derrière Max et Valtteri derrière la Ferrari de Charles Leclerc, ils ont pu se reprendre pour terminer 1er et 3e sur un circuit où les dépassements sont extrêmement difficiles. »

Max Verstappen et Red Bull se retrouvent ainsi dans une équation compliquée : comment battre une telle armada ? Et comment la battre quand, de plus, l’équipe commet des erreurs, comme lors de l’arrêt imprévu du Néerlandais qui a duré 2 bonnes secondes de trop ?

« Je pense que Max a fait un très bon travail ce week-end, en étant si près de la pole et en prenant la tête avec un départ agressif. Red Bull est très souvent la plus rapide aux arrêts aux stands, donc c’était une surprise de voir l’arrêt aux stands de Max durer 4,2 secondes, l’équipe n’étant pas préparée - car Max a soudainement décidé d’entrer aux stands. Cela leur a coûté 2 secondes. Lorsque vous vous battez contre Mercedes, vous ne pouvez pas vous permettre de perdre du temps. Cela n’a pas affecté le résultat, car Lewis était si rapide après son deuxième arrêt qu’il a pu rattraper Max à une seconde par tour de toute façon. »

« Si l’on regarde ces quatre premières courses, Mercedes a fait un travail fantastique en utilisant la stratégie pour prendre l’avantage sur Red Bull. Les petites erreurs de Max ont donné des opportunités à Lewis. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less