Formule 1

En réponse à la F1, Ecclestone provoque Carey et dénigre Black Live Matters

Mais il dit qu’il n’a rien contre les Noirs

Recherche

Par Alexandre C.

28 juin 2020 - 12:50
En réponse à la F1, Ecclestone provoque

Bernie Ecclestone avait tenu, à CNN, vendredi dernier, des propos triplement polémiques. D’une part, il affirmait que la commission créée par Lewis Hamilton pour apporter plus de diversité dans le sport ne changerait rien. D’autre part, il se demandait pourquoi la FOM (et Lewis Hamilton) n’avaient pas agi plus tôt pour cette diversité. Enfin, il affirmait que les Noirs pouvaient être plus racistes que les Blancs.

Cette dernière sortie lui a valu une réponse salée de la FOM, qui par le biais d’un communiqué officiel, a tenu à s’éloigner franchement des propos de l’ancien grand argentier, en affirmant au passage qu’il n’était plus, depuis janvier dernier, le président émérite de la F1.

La réponse du berger à la bergère est arrivée dans les colonnes du journal The Mail au Royaume-Uni : Bernie Ecclestone avance la piste de l’incompréhension…

« Je ne suis pas contre les Noirs. Bien au contraire, j’ai toujours été très en faveur d’eux. En fait, le père de Lewis [Anthony] voulait se lancer en affaires avec moi. Il a fabriqué de belles machines de fitness. Je n’y aurais même pas songé si j’avais été anti-Noir. Si le projet avait été bon, j’y serais allé. »

« Au fil des ans, j’ai rencontré beaucoup de Blancs que je n’aimais pas, mais jamais un Noir que je n’aimais pas. »

« J’ai été agressé plusieurs fois, dont une fois par trois Noirs. J’ai fini à l’hôpital, mais même après cela, je n’ai jamais été contre quelqu’un qui était Noir. Je ne considère pas Lewis comme un Noir ou quoi que ce soit d’autre. Il est juste Lewis pour moi. »

« Si un Noir ou un Blanc se voit refuser un emploi, il faut se demander pourquoi. Est-ce à cause de la couleur de leur peau, ou parce qu’ils n’étaient pas à la hauteur ? C’est ce que je disais. »

Mais même si Bernie Ecclestone n’a rien contre les Noirs, il n’apprécie pas pour autant le mouvement Black Live Matters, qu’il désigne comme un groupe de « quasi-marxistes. »

« Les gens participent à ces marches, organisées par des quasi-marxistes qui veulent faire tomber la police, ce qui serait un désastre pour le pays. Si vous demandiez à la plupart d’entre eux pour quoi ils manifestent exactement, ils ne le sauraient probablement pas. »

« Ce n’est pas ma faute si je suis Blanc, ou si je suis un peu plus petit. A l’école, on m’appelait Titch [le mioche]. J’ai réalisé que je devais faire quelque chose. Les Noirs devraient s’occuper d’eux-mêmes. »

« Ron Dennis ne s’est pas mis en travers du chemin de Lewis quand il était petit. Il s’occupait de lui. Willy T [Ribbs] a été le premier Noir à conduire une voiture de F1, pour moi, dans les années 70. »

« Quand j’ai perdu mon permis de conduire, j’ai eu un pilote Noir, non pas parce qu’il était Noir, mais parce que je me fichais qu’il soit Noir ou Blanc. Maintenant, c’est soudain à la mode de parler de diversité. »

Privé de son statut de président émérite, Bernie Ecclestone pourrait être maintenant menacé d’être banni des paddocks par Liberty Media s’il poursuit ses déclarations. Et le soutien de Trump et de Poutine (dont il est un proche ami) met au défi la F1 de le faire !

« Me bannir des courses ? Je ne leur conseillerais pas de le faire. Ils pourraient vouloir essayer en Russie. Je pense que je pourrais probablement trouver un passe. »

« Quand Chase [Carey] m’a demandé de me retirer, il a fait tout un plat de l’importance du titre qu’il me donnait. Les gens en Amérique tueraient pour ça, m’a-t-il dit. »

« Ça n’avait pas d’importance pour moi. Je ne recherche pas les honneurs. J’ai refusé quelque chose de plus important en Grande-Bretagne. J’ai été nommé docteur par une université anglaise (Imperial College London) il y a 20 ans. Je ne me fais pas appeler Dr Ecclestone. »

« Je suis content qu’il ait dit que je n’ai pas d’implications en Formule 1, donc on ne peut pas me créditer de toutes les choses qu’ils n’ont pas faites. Ils se sont soudainement lancés dans cette histoire de racisme à cause des événements qui se sont déroulés en Amérique. Maintenant, Chase a investi un million de dollars - assez pour qu’un mécanicien se mette au karting. »

« Peut-être qu’il devrait se concentrer sur ce que veulent les actionnaires. Le Covid a été bon pour lui. Il pourrait rejeter la faute sur le Covid pour expliquer tout ce qu’il n’a pas pu réussir. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less