Formule 1

En raison de la dégradation, les tendres vont perdre 2 dixièmes à chaque tour à Shanghai

Un comportement recherché par Pirelli

Recherche

Par A. Combralier

12 avril 2019 - 11:29
En raison de la dégradation, les (...)

Les deux premières séances d’essais libres à Shanghai ont livré leur verdict sur le comportement et la performance des Pirelli.

Le manufacturier italien relève que les températures étaient relativement plus chaudes que lors des années précédentes (33 degrés sur la piste, 20 dans l’air). De ce fait, les pneus ont pu mieux fonctionner dans la bonne fenêtre d’exploitation (les longues lignes droites ont aussi bien aidé dans ce sens). Ainsi, « presqu’aucun graining » n’a été à déplorer pour Pirelli.

Les températures devraient rester relativement chaudes en course, et seront un peu plus froides en qualifications. Dès lors, « les données d’aujourd’hui devraient être assez représentatives. »

7 dixièmes de performance séparent les durs et les médiums. Les tendres sont 1,1 seconde plus rapide que les médiums.

Comme attendu, les tendres se dégradent vite, très vite : une dégradation de 2 dixièmes au tour jusqu’à présent, selon Pirelli.

Même si la piste était « verte » et glissante le matin, les temps des EL2 de l’an dernier ont été battus, d’un dixième par Valtteri Bottas.

« La performance des pneus a été positive » se félicite Mario Isola pour Pirelli, « étant donné que ces pneus sont, en gros, les mêmes choix opérés que pour le Grand Prix de l’an dernier. Grâce à une météo plus chaude et aux nouveaux composés, nous n’avons vu presque aucun graining. »

« L’écart de performance entre les mediums et les tendres est un peu plus élevé qu’attendu. Les écarts entre les composés sont bien espacés en termes de performance, ce qui devrait nous fournir le potentiel pour un nombre intéressant de stratégies. »

« Il y a un peu de dégradation sur les pneus tendres, mais c’est aussi exactement ce que nous voulons avec ces pneus le plus tendres. »

Pirelli

expand_less