Formule 1

En Hongrie, McLaren F1 attend des évolutions… et un Ricciardo enfin libéré ?

Seidl pense que son pilote a encore de la marge

Recherche

Par Alexandre C.

23 juillet 2021 - 08:16
En Hongrie, McLaren F1 attend des (...)

Daniel Ricciardo a connu un de ses meilleurs Grands Prix à Silverstone : l’Australien a certes fini à bonne distance de son coéquipier Lando Norris, qui le domine toujours, en course ; mais il n’y avait qu’une place d’écart entre les deux hommes, 4e et 5e. Du reste en qualifications Daniel Ricciardo est passé tout proche de battre Lando le vendredi.

L’optimisme est en tout cas palpable du côté de Daniel Ricciardo lui-même. « Ça vient, j’y arrive » assure-t-il aujourd’hui.

« Je ne suis toujours pas super rapide, disons que je suis de plus en plus à l’aise, mais il y a certainement des parties de la course et des moments où je suis comme ah... Pas tout à fait là. J’y arrive, je m’en rapproche de plus en plus. »

« Il m’a fallu 10 courses pour arriver dans le top 5, donc je suis conscient que c’est un processus continu. Je ne m’attends pas à ce que ça arrive du jour au lendemain, mais je vais certainement continuer à travailler dur pour y arriver. »

Est-ce alors la course du déclic pour Daniel ? Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, constate les progrès accomplis mais aussi ceux qui restent encore à faire...

« Comme Daniel l’a dit après la course, il y a encore des choses à améliorer, à égaler par rapport à Lando, mais l’important est qu’il fait des progrès, qu’il se sente plus à l’aise dans la voiture, tant en qualifications qu’en course, et c’était un grand pas en avant par rapport aux courses précédentes, ce qui est bien. »

« Je pense que s’il a dit que c’était un tournant [à propos de Silverstone], c’est parce qu’il pense qu’il peut faire ce genre de performance maintenant plus souvent notamment en Hongrie. Sur les détails de ses progrès, Daniel devrait plutôt répondre. Il s’est simplement senti plus à l’aise pour pousser la voiture à la limite. Le tracé de la piste lui convenait mieux ici, pour se sentir à l’aise pour pousser à la limite et oui, c’est important de montrer la même chose en Hongrie dans deux semaines. »

Seidl se méfie de Ferrari, des évolutions attendues

McLaren aura bien besoin d’un Daniel Ricciardo au top-niveau car comme la course de Silverstone l’a montré, Ferrari, surtout avec Charles Leclerc, a haussé son niveau de jeu et réduit l’écart, quoique de peu, pour la 3e place au classement des constructeurs.

Woking ne compte cependant pas baisser les armes, même s’il faut préparer le règlement de l’an prochain. Seidl annonce ainsi l’arrivée d’évolutions pour la MCL35M au Hungaroring pour le prochain Grand Prix.

« Nous apportons quelques évolutions à notre voiture en Hongrie afin de nous assurer que nous continuions à nous battre. »

« Je ne suis pas non plus surpris par les progrès que Ferrari peut faire en une saison, car c’est une équipe forte avec deux pilotes forts. Ils ont également toutes les ressources dont ils ont besoin pour réagir aux problèmes. Ils ont l’équipe avec l’expérience pour réagir aux problèmes, donc ce n’est pas une surprise. »

« Ce sera une bataille très difficile jusqu’à la fin de la saison. »

106 points inscrits au même stade l’an dernier contre 163 aujourd’hui : McLaren a progressé notamment en comptant sur l’unité de puissance Mercedes.

« C’est formidable pour nous d’être en troisième position au championnat des constructeurs, et après 10 courses, avoir 163 points, c’est encore un grand pas en avant pour nous par rapport à l’année dernière. Je suis donc très heureux de cela. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less