Ecologie : Vettel admet un décalage entre son métier et ses convictions

Le pilote Aston Martin F1 veut quand même se battre

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 février 2022 - 15:56
Ecologie : Vettel admet un décalage (...)

Sebastian Vettel est conscient que ses engagements écologiques semblent parfois hypocrites face à son statut de pilote de F1. Le quadruple champion du monde, qui est aussi père de famille, veut préserver l’environnement et avoue être tiraillé entre son métier et sa conscience.

"C’est vrai, les choses ne changent pas assez vite pour moi" explique le pilote Aston Martin F1, qui avoue une "dichotomie extrême" dans sa manière de vivre la chose.

"Nous devons nous attaquer aux problèmes maintenant et trouver des solutions. La Formule 1 offre tellement d’opportunités pour montrer la voie vers l’avenir de la mobilité, mais il est vrai que les différents intérêts se font obstacle."

"L’objectif doit donc être d’apporter autant de changements que possible de l’intérieur. La pression de l’extérieur est de plus en plus forte et la Formule 1 aura des problèmes si elle ne s’adapte pas."

Il n’a pas non plus eu son mot à dire dans l’accord entre Aramco et Aston Martin F1, et reconnaît qu’il n’est pas un modèle à suivre : "C’est une bonne chose qu’on me pose ces questions. Je sais que mon métier n’est pas conscient de l’environnement ni durable, donc je ne me vois pas comme un modèle."

Cependant, il estime que sa popularité et son statut lui permettent au moins d’alerter les gens, qu’il espère "inspirer et convaincre qu’il est possible de préparer un futur plus positif."

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos