Formule 1

Ecclestone se demande pourquoi la F1 et Hamilton ont réagi si tardivement sur la diversité

Et Bernie Ecclestone de rappeler son propre engagement sur le sujet

Recherche

Par A. Combralier

26 juin 2020 - 16:28
Ecclestone se demande pourquoi la (...)

La récente mobilisation de Lewis Hamilton dans les mouvements anti-racistes a trouvé un écho positif – et peut-être surprenant lorsque l’on connaît ses prises de positions passées – chez Bernie Ecclestone.

Le magnat qui réside aujourd’hui au Brésil, a ainsi rendu hommage à l’engagement du pilote Mercedes dans un entretien à CNN.

« Lewis est un peu spécial. D’abord, il est très, très, très talentueux en tant que pilote et il semble être maintenant extrêmement talentueux quand il prend position, et quand il peut faire des discours. »

« Cette dernière campagne qu’il a faite pour les Noirs est merveilleuse. Il fait un excellent travail et ce sont des gens comme ça - facilement reconnaissables - que les gens écoutent. »

Cependant, Bernie Ecclestone doute de l’efficacité de la future Commission, fondée par Lewis Hamilton, pour promouvoir la diversité dans le sport auto… Et ces commentaires se font non sans une nouvelle déclaration polémique.

« Je ne pense pas que cela va faire quoi que ce soit de bon ou de mauvais pour la Formule 1. »

« Cela ne fera que faire réfléchir les gens sur ce qui est le plus important. Je pense que c’est la même chose pour tout le monde. Les gens devraient réfléchir un peu et se dire : "Et puis merde. On devrait penser la même chose des Noirs et des Blancs." »

« Dans bien des cas, les Noirs sont plus racistes que les Blancs. »

Dans une autre saillie, Bernie Ecclestone s’est ensuite demandé pourquoi les pilotes et les instances n’avaient pas pris à bras le corps plus tôt ce problème… critiquant ainsi Liberty Media et Lewis Hamilton.

« Je pense que personne ne s’en souciait avant. C’est une question importante, mais elle est là depuis si longtemps et personne n’a rien fait. Pourquoi personne n’a rien fait il y a deux ou trois ans ? »

« Ils sont trop occupés à essayer de gagner des courses ou de trouver des sponsors ou autre chose. »

Bernie Ecclestone lui-même ne s’était pas montré très actif au Grand Prix d’Espagne en 2008, quand Lewis Hamilton avait été stigmatisé par un blackface dans les tribunes. Il se demande aujourd’hui où était le problème.

« Je suis surpris que cela l’ait inquiété. Je suis vraiment malheureux s’il l’a pris au sérieux. Je n’ai jamais pensé qu’il l’avait fait. Je ne pensais pas que cela l’affectait. »

« Je ne sais pas pourquoi les gens ont fait tout ça de toute façon. Était-ce contre lui personnellement ou contre ce qu’il pensait ? »

Pour mieux se défendre, Bernie Ecclestone a ensuite évoqué une anecdote historique : lorsqu’il était directeur de Brabham, il avait lui-même invité à un test, avant titularisation, Willie T. Ribbs, un pionnier des Afro-Américains dans le sport automobile et qui avait failli devenir le premier pilote noir en Grand Prix de F1.

Et ce même Ribbs (qui n’avait pas été retenu pour des raisons de sponsor) a justement rendu hommage à Bernie Ecclestone à la même occasion…

« Je ne sais même pas si la Formule 1 existerait aujourd’hui sans Bernie Ecclestone. »

« Il me voulait en Formule 1 [...] Ses sponsors à l’époque étaient italiens. Ils voulaient des pilotes italiens, et je le respecte totalement. Je n’ai aucun problème avec ça. »

« Mon but était d’être en Formule 1, mais Bernie Ecclestone a posé un précédent, parce qu’il a mis le premier homme de couleur, le premier homme noir, dans une voiture de Formule 1. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less