Formule 1

Ecclestone aurait dit à Hamilton ’à prendre ou à laisser’ pour son contrat

"Il y a une seule personne décide qui dirige ici, et c’est moi"

Recherche

Par Olivier Ferret

8 février 2021 - 09:52
Ecclestone aurait dit à Hamilton ’à (...)

Selon Bernie Ecclestone, Mercedes devrait adresser une formule du type "à prendre ou à laisser" à Lewis Hamilton alors que les négociations contractuelles pour 2021 trainent ou ont trainé.

Selon plusieurs sources, le septuple champion du monde est maintenant sur le point de conclure un nouvel accord de 40 millions d’euros pour la nouvelle saison. Mais la rumeur veut que le pilote de 36 ans souhaite une seule année de contrat, avec une option pour 2022 en sa faveur, lui permettant de rejoindre une autre équipe ou de prendre sa retraite. D’autres rumeurs évoquent un droit de veto assez puissant sur l’identité de son coéquipier pour 2022, certains prédisant qu’il pourrait être associé à George Russell ou même à Max Verstappen.

L’ancien patron de la F1, cependant, ne pense pas que Mercedes doive se plier à toutes les exigences de Hamilton.

"J’aurais été très clair à Lewis à la place de Toto (Wolff)," dit-il à F1 Insider.

"Prends ce que nous te proposons maintenant ou pars. Tout le monde est remplaçable."

"Et j’aurais ajouté qu’une seule personne décide qui dirige ici, et c’est moi," poursuit Ecclestone sur sa manière de mener d’hypothétiques négociations avec Hamilton.

Ecclestone nuance cependant sa déclaration. Il prendrait les décisions mais cela ne veut pas dire qu’en tant que chef d’équipe, il n’a jamais été influencé et il a parfois choisi de maintenir la paix au sein de son équipe. C’est l’exemple de 1984 avec Brabham.

"Nous avons fait un très bon test avec un jeune pilote brésilien appelé Ayrton Senna. Je le voulais. Quand Nelson Piquet a entendu cela, il s’est vraiment énervé et a réagi comme un enfant qui se rebelle. Il ne voulait définitivement pas de Senna comme coéquipier. Il a immédiatement reconnu son potentiel. Mais je m’en fichais."

Ce blocus de Piquet a réussi mais "c’était surtout à cause de notre sponsor principal, Parmalat. Je ne voulais pas de deux Brésiliens. J’ai tout pesé soigneusement : au final, la paix dans l’équipe était plus importante pour moi. Mais comme j’étais également à la tête de l’association des constructeurs, je me suis assuré que Senna avait une place dans une autre équipe, Toleman. Je savais qu’il allait être la future superstar, alors je voulais vraiment le voir en Formule 1."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less