Formule 1

Dumontier : On n’a pas eu d’autre choix que de reporter le GP du Canada

Il espère le tenir après l’été

Recherche

Par Olivier Ferret

8 avril 2020 - 10:06
Dumontier : On n’a pas eu d’autre (...)

François Dumontier, le promoteur du Grand Prix du Canada, a assuré qu’il n’avait pas d’autre choix que de reporter sa course qui aurait dû avoir lieu du 12 au 14 juin et être l’ouverture de la saison.

Pour l’instant, une annulation n’est pas à l’ordre du jour mais tout va dépendre de la pandémie de Covid-19 en cours.

"Cette décision n’a pas été prise à la légère," confie le Québécois au Journal de Montréal.

"Au cours des dernières semaines, nous avons été en communication constante avec les autorités concernées, la F1, la Ville de Montréal et tous les paliers de gouvernements."

"La fermeture des frontières canadiennes jusqu’au 30 juin est une chose mais on se disait que le dossier pouvait évoluer dans la bonne direction. Ça n’a pas été le cas. On se donnait après Pâques pour prendre une décision. Par contre, dès que le premier ministre François Legault a annoncé que le Québec était en pause jusqu’au 4 mai, il était clair que ça mettait en péril l’organisation de notre course. Le montage des infrastructures temporaires devait commencer bien avant cette date butoir."

Dumontier espère que son épreuve pourra être couplé à une tournée américaine de la Formule 1 après l’été.

"Vu l’état actuel des choses, on n’a pas eu d’autre choix que de reporter l’épreuve. Mais je suis serein. En raison de notre climat, il faudra que le Grand Prix du Canada ait lieu avant la mi-octobre. Mais oui, tout est possible."

"Je passe maintenant le témoin aux responsables du Grand Prix de France. Mais le calendrier, comme on le connaît actuellement, après tous ces reports, il faut l’oublier. Je pense même qu’entre 15 et 18 étapes, comme le souhaite la F1 présentement, est une prévision optimiste."

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less