Formule 1

Du réveil à l’avion du retour, Gasly dévoile les coulisses du ‘plus beau jour de sa vie’

‘J’ai basculé dans un autre monde’

Recherche

Par Alexandre C.

21 novembre 2019 - 10:28
Du réveil à l’avion du retour, Gasly (...)

Pierre Gasly, à chaud, a qualifié son dimanche de Grand Prix, au Brésil, du « plus beau jour de sa vie. » Il faut dire que le pilote Toro Rosso a obtenu un podium sensationnel, après avoir résisté jusqu’au bout à la pression de Lewis Hamilton (finalement pénalisé, ce que l’on ignorait sur le moment) à Interlagos.

Interrogé directement par le clan Red Bull, quelques jours après cet exploit, le Normand en a dit un peu plus sur les coulisses de ce dimanche inoubliable pour lui…

Dès le matin, l’attention de Gasly se tourna vers le départ…

« Je n’ai pas pensé en premier lieu à la course au réveil, mais lentement mon esprit a commencé à penser à des scénarios potentiels… »

« Nous sommes arrivés, avec mon entraîneur, sur le circuit aux alentours de 10h45. Je n’étais pas nerveux sur la route, j’étais excité par ce qui allait arriver. J’ai essayé de rester concentré, de me conserver mon propre espace, d’économiser de l’énergie… »

Gasly, comme à son habitude, a tenu à déjeuner environ deux heures et demie avant le départ, et pour être très précis, a alors dévoré du « quinoa, du poulet des légumes. »

« Durant la réunion avec mes ingénieurs, nous avons ensuite parlé des stratégies possibles, du départ, des conditions, du réglage de la voiture avec les pneus et de l’équilibre de la monoplace. On couvre tous les sujets lors de cette réunion, on examine aussi les données de l’an dernier et des essais libres. »

Après une petite sieste de 15 minutes, sur la table de massage, Pierre Gasly enfile sa combinaison et file sur la grille.

« J’essaie d’échauffer tous les muscles que j’utiliserai dans la voiture. Je fais quelques exercices de routine, pas trop intenses, mais ça me prépare pour la course. »

« La grille peut sembler chaotique de l’extérieur, mais je suis dans ma zone, je ne vois personne, je suis concentré sur ce qui vient, je fais le vide. Je parle à mon ingénieur. Et je lui ai dit alors que je me sentais vraiment bien, que je ne voulais plus rien toucher sur la voiture. J’ai senti tout de suite que la voiture allait assez bien performer. »

Quelques minutes avant le départ, Pierre Gasly fait le point sur ses attentes et ses espoirs…

« L’adrénaline monte maintenant. Je ne m’attendais pas à lutter pour le podium même si je savais que de la 6e place je pourrais obtenir un résultat important l’équipe. Je savais que je pourrais bénéficier de la situation si quelque chose arrivait à la fin de la course, et c’est arrivé. »

Le dernier tour de course fut bien, selon Gasly, le « plus intense. »

« J’avais Lewis Hamilton derrière moi dans le dernier virage et je pouvais voir son aileron avant à côté de moi. Je poussais à fond pour obtenir le plus de puissance possible de la voiture, j’enfonçais le bouton ‘overtake’. »

Après l’arrivée, le pilote Toro Rosso a laissé éclater sa joie à la radio, dans ce qui restera sans doute l’un des enregistrements marquants de l’année.

« J’ai commencé à crier, de bonheur, de pure joie, jusqu’à ce que je commence à perdre ma voix. Tant d’émotions sont passées par moi. Ce sentiment était incroyable. J’ai réagi d’une manière inattendue pour moi. »

« Dès que j’ai franchi la ligne, j’étais dans un autre monde. Les émotions étaient si fortes. 2019, c’est une année digne d’un script d’un film après tout ce qui est arrivé pour moi. Les choses n’ont pas fonctionné comme je l’aurais voulu au début, mais j’ai vraiment travaillé dur pour rebondir, montrer ma vitesse et mon talent. »

« J’étais si heureux, mais cette année a été aussi difficile, pleine d’émotions. Surtout après la perte d’un de mes amis, Anthoine Hubert. J’ai franchi la ligne et j’ai pensé à lui. Nous avons grandi ensemble, et j’ai pensé que je vivais un moment auquel nous avions tous les deux rêvé. Pour l’équipe aussi, cela signifiait tant, c’était incroyable de voir tout le monde heureux. »

« J’ai entendu tant de bruit ensuite. J’ai pensé que je pouvais entendre la fin de mon nom être chantée, mais je n’étais pas sûr. J’ai découvert ensuite que les fans chantaient ‘Gasly’, c’était un moment incroyable. Quelque chose que je n’oublierai jamais pour le reste de ma vie. »

« En catégories junior, vous vous habituez à lutter pour les podiums, à obtenir beaucoup de trophées. En F1, ça n’arrive pas facilement. Les célébrations du podium me manquaient vraiment, mon dernier podium, c’était en Super Formula, en 2017. J’en ai donc d’autant plus profité. »

Puis, à partir de 17h30, Pierre Gasly a commencé à savourer ce résultat… Mais en a-t-il profité pour faire la fête ?

« Malheureusement non ! Je suis resté sur le circuit jusqu’à 20h avec mes ingénieurs et mécanos, c’était assez sympathique. Ensuite je suis retourné directement en France par avion. J’ai passé ma soirée à l’aéroport ! »

« Dans l’avion, j’ai pu penser au déroulement de cette journée, la meilleure de ma vie ; je n’ai pas beaucoup dormi, j’étais si excité, j’avais tant d’adrénaline et d’émotion. Je ne voulais pas que ce moment finisse. Dans ce moment, je voulais dire merci à tous ceux qui m’ont aidé à arriver là où je suis arrivé aujourd’hui. »

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less