Domenicali ne voit ’pas de femme arriver en F1 dans les cinq prochaines années’

Mais la discipline travaille dur pour "améliorer le système"

Recherche

Par Paul Gombeaud

25 août 2022 - 16:22
Domenicali ne voit 'pas de (...)

Qui succèdera à Leila Lombardi, la dernière femme ayant disputé un Grand Prix de Formule 1 en 1976 ? Visiblement, il faudra se montrer encore un peu patient d’après Stefano Domenicali, le président de la F1, qui promet tout de même que le maximum sera fait pour que la situation change.

Ces dernières années, des efforts ont été faits pour aider les pilotes féminins à arriver en F1.

On peut bien sûr penser au lancement des W Series en 2019, mais même Jamie Chadwick, bien placée pour rempoter un troisième titre consécutif cette année, ne parvient pas à trouver un baquet en F2 ou en F3.

Lewis Hamilton, toujours aussi impliqué sur les problèmes d’intégration et de diversité, avait lui-même demandé à ce que le championnat 100% féminin offre davantage de débouché pour ses pilotes.

Pour sa part, Alpine F1 lançait dernièrement le programme Rac(H)er, qui a pour but d’augmenter drastiquement le pourcentage de femmes travaillant pour la marque ou au sein de ses équipes de course, de même que le nombre de pilotes féminins au sein de son académie.

Que la F1 peut-elle donc faire de plus pour aider davantage les femmes à être représentées d’après Domenicali ?

"C’est vraiment un point sur lequel nous travaillons, car nous pensons qu’il est crucial de donner un maximum d’opportunités aux femmes de venir en F1. C’est une chose pour laquelle nous sommes totalement dévoués," a déclaré le dirigeant italien.

"Nous essayons de comprendre comment nous pouvons, et je ne veux pas utiliser le mauvais terme, mais disons préparer les paramètres pour que les filles puissent arriver au bon âge avec la bonne voiture, car c’est vraiment le point clé."

"Nous sommes très heureux de notre collaboration avec les W Series. Mais nous pensons que pour que les filles puissent lutter à armes égales avec les garçons, elles doivent avoir le même âge qu’eux lorsqu’elles commencent à se battre en piste en F3 ou en F2."

"Nous travaillons donc là-dessus afin de voir comment nous pouvons améliorer le système. Et vous verrez bientôt des actions."

Domenicali n’a donc d’autre choix que de l’admettre : ce n’est pas demain que nous verrons une femme devenir titulaire en F1.

"Pour parler de manière réaliste, et à moins qu’une météorite ne s’écrase sur Terre, je ne vois pas une fille arriver en Formule 1 dans les cinq prochaines années."

"C’est très improbable, je me dois d’être réaliste. Mais nous voulons mettre en place les bons paramètres avec la bonne approche, afin qu’elles commencent à affronter les garçons au même âge et avec la bonne voiture. C’est ce sur quoi nous travaillons."

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos