Formule 1

Domenicali : entre 7 et 8 Qualifications Sprint en F1 en 2022

Le format devrait être présent sur un tiers de saison

Recherche

Par Emmanuel Touzot

10 septembre 2021 - 09:57
Domenicali : entre 7 et 8 Qualifications

Les Qualifications Sprint devraient occuper une plus grande place l’an prochain dans la saison de Formule 1. En effet, alors que la F1 se réinventera sur le plan technique, son PDG Stefano Domenicali veut aussi donner une plus grande importance à ce nouveau format, que l’on retrouve ce week-end à Monza.

"La direction est la bonne" a déclaré Domenicali. "Pour 2022, on vise un calendrier de 23 courses, avec un tiers qui aurait ce format pour augmenter l’imprévisibilité."

La troisième Qualif Sprint doit se tenir à Interlagos, mais la situation sanitaire au Brésil laisse penser que ce programme sera perturbé : "Nous essayons de nous protéger au maximum de ces problèmes car nous avons cette lutte pour le championnat."

"Le maire de Sao Paulo nous a assuré que toutes les mesures nécessaires ont été prises pour que la course au Brésil se déroule avec des tribunes pleines. Quant au Qatar, l’option est en discussion mais je ne peux rien en dire précisément avant la semaine prochaine."

Une des rumeurs sur le marché des transferts est le remplacement d’Antonio Giovinazzi par Guanyu Zhou, ce qui attriste quelque peu l’Italien qu’est Domenicali, qui aimerait voir son compatriote rester en F1.

"La Chine a un énorme attrait commercial, mais Antonio est un grand pilote. D’un point de vue sentimental et aussi professionnel, vous pouvez probablement imaginer ce que j’aimerais qu’il se passe."

Domenicali envisage des essais obligatoires pour les jeunes pilotes

Depuis hier, la rumeur court que la F1 pourrait obliger les équipes à faire rouler des jeunes pilotes lors des essais libres en 2022, afin d’offrir du roulage aux meilleurs des formules de promotion, et Domenicali semble le confirmer.

"Ce sujet est très important et intéressant pour nous, et nous avons quelques idées dont nous discuterons lors des prochaines réunions avec les équipes. Nous voulons notamment rendre la présence des jeunes pilotes obligatoire lors des essais libres."

"Ce week-end, le vendredi, il n’y a qu’une heure d’essais libres, puis nous passons directement aux qualifications. Cela vous oblige à vous préparer au GP d’une manière différente, avec moins de données."

"De mon temps, je me souviens que nous faisions 90 000 km d’essais, où nous étions sur la piste tous les jours. Aujourd’hui, ces kilomètres sont effectués dans le simulateur, avec de moins en moins de piste pour tester les voitures. Mais je pense qu’un des sujets qui sera discuté et exploré sera la gestion de la croissance des jeunes pilotes."

Selon lui, cela aiderait aussi à avoir des courses imprévisibles : "Cela donnerait aux équipes moins de temps pour essayer des choses en vue de la course, ce qui rendrait l’événement encore plus excitant."

"Mais cela donnerait aussi aux juniors l’opportunité de piloter dans un contexte dynamique et compétitif. Nous en parlons parce que c’est important pour l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement de la F1."

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less