Formule 1

Domenicali ne veut pas remplacer Todt à la FIA ou Binotto chez Ferrari

Il ne vise pas la présidence de la FIA ni un retour au sein de la Scuderia

Recherche

Par Olivier Ferret

27 avril 2020 - 09:17
Domenicali ne veut pas remplacer (...)

Stefano Domenicali, l’ancien directeur de la Scuderia Ferrari, est aujourd’hui à la tête de Lamborghini mais aussi au centre de nombreuses spéculations en Italie concernant son avenir.

On lui prête des intentions de prendre un poste plus important au sein de la FIA (la présidence, une fois le dernier mandat de Todt achevé), de Liberty Media ou même un retour chez Ferrari à la place de Mattia Binotto.

"Il est vrai que je suis président de la commission FIA des monoplaces. Et que je reste un passionné de F1. Mais je reste où je suis," commente-t-il pour le Corriere della Serra.

"En ce qui concerne Ferrari, l’actualité devient incontrôlable. Je connais John Elkann (le président) depuis des années, je connais cet environnement depuis toujours. Bien sûr, nous nous parlons, nous discutons des thèmes clés du monde automobile. Mais l’hypothèse d’un retour à Maranello reste du bavardage sans fondement."

Domenicali a d’ailleurs de bons mots pour Binotto.

"Je suis convaincu qu’il a bien fait à la fois en tant que directeur technique et en tant que directeur d’équipe, un front sur lequel il a appris rapidement, faisant preuve d’habileté et d’équilibre. Je pense que l’année dernière, beaucoup d’énergie a été consacrée à la gestion des pilotes. Les champions ne respectent pas toujours les indications de l’équipe, surtout s’ils sont deux à la poursuite de leurs ambitions. En revanche, ils sont au centre de la scène et cela expose l’équipe ce qui demande une attention continue en coulisses."

Le duo de pilotes reste une question sans réponse pour l’instant. Qui serait le bon équipier pour Charles Leclerc ?

"C’est une question pour Mattia. Charles a du talent, de la force mentale et un contrat à long terme. Ferrari a surtout besoin d’une voiture compétitive. Les autres problèmes sont moins pertinents à ce stade."

Quant aux menaces suggérées de revoir l’implication en F1, quitte à s’investir dans d’autres catégories, Domenicali estime qu’elle n’est pas réelle.

"Je ne le pense pas. En attendant, il me semble que dans les traductions des interviews, d’une langue à l’autre, certains détails importants se perdent souvent. Et puis c’est une phase tactique. Je crois que Binotto essaie de faire tout son possible pour défendre la tradition et la réalité de Ferrari. C’est tout. Aussi parce que les autres sports automobiles, en réalité, n’existent pas (face à la F1)."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less