Formule 1

Domenicali avait d’emblée réalisé que Hamilton ‘était un as’ en 2007

Il se prononce aussi sur le cas Binotto

Recherche

Par Alexandre C.

6 septembre 2020 - 11:08
Domenicali avait d’emblée réalisé que (...)

Stefano Domenicali, ancien dirigeant de la Scuderia Ferrari et aujourd’hui patron de Lamborghini et responsable de la commission monoplaces pour la FIA, s’est exprimé sur un pilote qui n’aura jamais conduit en rouge, mais qui sera sans nul doute en mesure de battre les records établis par Michael Schumacher à Maranello. Ce pilote, c’est bien sûr Lewis Hamilton.

Alors responsable pour la Scuderia, en 2007, Domenicali avoue avoir été rapidement soufflé par le talent hors-normes du champion en titre…

« C’est étrange parce que les records de Schumi semblaient inaccessibles pour toujours, mais au lieu de cela, nous savons que Lewis va bientôt les battre. »

« En 2007, j’ai vu Lewis arriver en Formule 1 - c’était un débutant absolu. Chez McLaren, il avait comme coéquipier un type formidable comme Alonso. Après deux courses, j’ai immédiatement réalisé que c’était un as. Et maintenant, ces faits confirment tout ce que je croyais. »

Et pourquoi ne jamais avoir essayé d’attirer Lewis Hamilton chez Ferrari ? L’histoire aurait été belle.

« Il n’y a jamais eu les bonnes conditions pour l’amener chez Ferrari. Nous avons parlé de manière générale mais nos routes ne se sont jamais croisées. Avec le recul, c’est certainement une source de fierté pour moi d’avoir été aux côtés de Kimi Raikkonen en 2007 lorsque nous avons battu Hamilton d’un point. »

Stefano suit toujours de près les affaires de la Scuderia Ferrari, mais il se refuse aujourd’hui de les commenter de manière trop brutale, aussi parce qu’il exerce des responsabilités à la FIA. Ce qui est certain, c’est qu’il n’accablera pas l’un de ses successeurs, Mattia Binotto.

« Par expérience personnelle, je sais combien il est difficile de diriger ce team. Attaquer Binotto n’est pas constructif. S’il y avait quelqu’un autour avec une baguette magique, je serais d’accord. Mais comme je ne vois pas de magiciens dans les parages, je répète ma conviction : seuls le travail et la ténacité de la patience pourront changer cette réalité négative. Je ne vois aucune alternative à Mattia et à toute son équipe. »

« Il y a une Italie qui veut tout recommencer, rapidement. Ferrari ne gagnera probablement pas, mais il y aura des histoires qui ne finiront jamais. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less