Djeddah veut prospérer grâce à la présence de la Formule 1

L’Arabie Saoudite veut compter dans le monde du sport automobile

Recherche

Par Paul Gombeaud

23 mars 2022 - 08:15
Djeddah veut prospérer grâce à la (...)

Alors que le premier Grand Prix d’Arabie Saoudite de l’histoire a été disputé en Novembre dernier, la Formule 1 s’apprête à revenir sur la corniche de Djeddah dès ce weekend à l’occasion de la deuxième manche de la saison 2022.

Le ministre des sports saoudien, le Prince Abdulaziz Bin Turki Al-Faisal, est revenu sur le défi qu’avait proposé la construction de ce circuit urbain extrêmement rapide dans des délais très restreints.

"Nous sommes très fiers étant donné le peu de temps que nous avions pour remplir cet objectif. Nous avons débuté la construction du circuit sept mois et vingt jours avant la course, vous pouvez donc imaginer que nous avons dû combiner nos efforts pour réaliser l’impossible. Beaucoup de médias affirmaient que nous ne serions pas prêts à temps, mais nous sommes heureux de leur avoir donné tort et de proposer le circuit urbain le plus long et le plus rapide du monde."

"Nous avons travaillé en étroite collaboration avec la FIA et la Formule 1 pour que cette course incroyable devienne réalité. Nous avons eu droit à une bataille incroyable entre Max Verstappen et Lewis Hamilton qui luttaient pour le titre, et l’évènement a été un véritable succès puisque plus de 140 000 fans en provenance du monde entier ont assisté à l’épreuve sur l’ensemble des trois jours."

L’arrivée de la Formule 1 à Djeddah a déjà eu de nombreuses répercussions positives pour cette région du pays.

"Tout d’abord, le circuit a déjà transformé la ville. Nous avons immédiatement ressenti son impact et ses bénéfices. Nous dirigeons un programme important qui s’appelle Vision 2030 et qui a pour but d’améliorer progressivement la qualité de vie de tout nos citoyens."

"Notre priorité était de construire le circuit à temps, d’organiser la course et ensuite de continuer à développer la vision de notre programme. De plus, 40% du personnel travaillant pour la société saoudienne du sport automobile est composé de femmes, c’est quelque chose que nous encourageons et développons de façon active."

L’Arabie Saoudite ambitionne de devenir un grand pays de sport automobile

Outre la Formule 1, l’Arabie Saoudite accueille également le Dakar, l’Extreme E ou encore la Formule E. Et à en croire le ministre des sports, le MotoGP serait le prochain objectif.

"Je pense que nous sommes déjà la maison du sport automobile dans la région. Nous hébergeons trois championnats de la FIA et nous espérons en avoir encore davantage dans le futur. Nous considérons par exemple une course de MotoGP. Cela demandera un type de circuit différent mais nous travaillons là-dessus."

"Nous avons prouvé par le passé que nous étions capables d’accueillir des évènements sportifs internationaux majeurs et ce peu importe les défis auxquels nous faisons face."

S’il n’y pas pour le moment pas de pilote saoudien capable d’atteindre la catégorie reine du sport automobile, le ministre des sports espère que ce sera le cas un jour moyennant beaucoup de travail en amont.

"On me demande souvent si un jour, nous verrons un pilote saoudien en Formule 1. C’est faisable, mais ce sera très difficile. Même pour les pays les plus développés en sport automobile, il est difficile de placer un représentant parmi les 20 pilotes choisis. Pour nous, le plus important à l’heure actuelle est de mettre en place les fondations afin d’améliorer la sensibilité et l’accessibilité au sport automobile dans le royaume."

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos