Formule 1

Dixon salue les résultats d’Alonso et regrette une F1 trop fermée

Il pense toutefois que l’Espagnol aide à ouvrir les esprits

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 février 2019 - 14:23

Scott Dixon a partagé la piste de Daytona avec Fernando Alonso la semaine dernière, lors du Rolex 24. Si l’Espagnol a obtenu la victoire au général avec Wayne Taylor Racing, le quintuple champion d’IndyCar roulait en catégorie GT (photo). Il est ravi de voir Alonso participer à de tels événements et a hâte de l’affronter de nouveau lors de l’Indy 500 en mai.

"Je pense que c’est cool, c’est énorme pour le sport" a déclaré Dixon. "En tant que pilote, on veut être sur un même pied d’égalité et se battre contre les meilleurs, et c’est quelque chose qui change sans arrêt. C’est très bénéfique pour l’IndyCar."

"Nous savons tous que Fernando est un talent incroyable, et ce qu’il a accompli, et je pense que revenir à ces changements de catégorie qu’il a déjà effectués pour chasser ces trois événements importants est une belle chose à voir, car dans notre sport ce n’est tout simplement pas autorisé."

Le Néo-Zélandais explique pourquoi : "Contractuellement, c’est rude. Je sais que dans ma situation, avec Chip [Ganassi, son patron], c’est difficile. Mais ça ouvre des yeux et c’est une bonne chose. C’est génial de pouvoir lutter contre Fernando et de le voir sortir de sa zone de confort, ce qu’il a accompli est incroyable."

Le nom de Dixon avait été cité par Zak Brown lors de la saison 2018 parmi les pilotes qu’il pourrait opposer à Alonso en Formule 1, mais le principal intéressé pense que les jeunes pilotes sont mieux préparés à la Formule 1, avec un parcours ciblé pour y parvenir en but final. Pour lui, les filières de jeunes pilotes sont, en F1, l’un des gros obstacles à cela.

"C’est bon à entendre. Mais c’est délicat, j’ai l’impression que le sport automobile, et pas seulement la F1 mais plutôt toutes les disciplines de haut niveau, sont très politisées. C’est dur, car il y a aussi une guerre des constructeurs. C’est surement la moitié du problème de la F1, car il y a ces lignes de talents qui arrivent et qui bloquent des possibles arrivées depuis d’autres catégories, ou même des pilotes d’autres équipes."

"Ça a toujours été difficile mais je dirais que maintenant, c’est probablement encore plus difficile. Mais ce que fait Fernando, à passer d’une discipline à l’autre, a vraiment aidé et certainement ouvert des yeux sur la manière dont les choses peuvent se passer. C’est un point positif. De mon côté, je suis vraiment reconnaissant. J’aime faire ce que je fais, je suis heureux et j’aime ça. Il n’y a donc aucun regret sur mes décisions passées."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less