Directive technique de la FIA : Ecclestone crie au complot

Il pense que Mercedes F1 a reçu l’information en privé

Recherche

Par Emmanuel Touzot

27 juin 2022 - 11:07
Directive technique de la FIA : (...)

La directive de la FIA sur le marsouinage, qui ne s’est pas encore matérialisée, a fait jaser lorsque Mercedes F1 a tenté des solutions techniques pour y remédier au Canada. Selon Bernie Ecclestone, l’ancien patron de la Formule 1, il est évident que l’équipe championne du monde avait été informée de la directive à venir.

Selon le nonagénaire, c’est Shaila-Ann Rao, ancienne conseillère de Toto Wolff, et directrice par intérim de la monoplace au sein de la FIA, qui aurait informé le directeur de l’équipe championne du monde en titre.

"C’est sacrément dangereux" a déclaré Ecclestone. "Toto a commencé toutes ces bêtises sur les voitures qui devaient changer. Elle leur a parlé de la nouvelle directive, évidemment. Elle a travaillé avec Toto pendant deux ou trois ans."

Comme souvent, rien ne permet d’appuyer les propos d’Ecclestone, et Wolff s’amuse d’ailleurs des attaques à ce sujet : "Je suis dans ma zone de confort. Tout le monde a été contre moi toute ma vie, mais c’est là que je fonctionne le mieux. Et si tout le monde est contre moi, cela signifie que j’ai dû trouver quelque chose."

Wolff défend Shaila-Ann Rao

En revanche, il tient à rappeler que Rao ne briserait jamais un quelconque secret professionnel, et dément donc fermement les allégations - visiblement diffamatoires - de l’ancien grand argentier de la Formule 1.

"Premièrement, c’est une avocate d’une intégrité totale. Deuxièmement, les patrons d’équipe ont influencé leurs pilotes pour qu’ils n’admettent pas en public que le marsouinage était un problème de santé."

"Au moins un pilote dans chaque équipe a dit publiquement qu’il avait des douleurs, un mal de tête ou une mauvaise vision en pilotant, et les patrons font tous comme si ce n’était rien. C’est irresponsable."

Mais Helmut Marko, consultant pour Red Bull et compatriote de Wolff, pense que le sentiment anti-Wolff actuel montre simplement à quel point Niki Lauda manque à Mercedes F1. Ce que ne dément pas le principal intéressé, bien qu’il réponde de manière laconique à ce commentaire.

"C’est Helmut... il est toujours taquin et c’est normal. C’est vrai que Niki nous manque. Il me manque en tant qu’ami, partenaire et président. Croyez-moi, je préférerais me battre avec Niki que me battre seul."

Mercedes F1

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos