Formule 1

Difficile dilemme : l’année 2021 est excitante, mais 2022 importante pour Mercedes F1

Wolff et Horner réfléchissent sur l’équilibre à trouver

Recherche

Par Alexandre C.

18 mai 2021 - 18:22
Difficile dilemme : l’année 2021 est (...)

La bataille pour le titre mondial entre Red Bull et Mercedes occupe naturellement l’esprit et le quotidien de ces deux équipes de F1 cette année. Pour autant trop se focaliser sur 2021 est un piège : car le règlement qui entre en vigueur l’an prochain dictera la compétitivité des F1 pour les prochaines années. Il ne faut donc pas trop sacrifier le court terme pour le long terme…

Cette préoccupation est bien présente dans la tête de Toto Wolff, qui doit gérer deux programmes parallèles cette année à Bracklely, avec une difficulté supplémentaire : les budgets plafonnés. Comment faire alors ? Avant le Grand Prix de Monaco, le directeur d’écurie s’est confié sur ce dilemme…

« C’est toujours une préoccupation, car trouver le bon équilibre entre l’année en cours et l’année prochaine est une situation délicate chaque année. »

« Mais cette fois-ci, c’est particulièrement difficile parce qu’il y a un grand changement de réglementation pour l’année prochaine. C’est un dialogue constant au sein de l’équipe pour savoir combien de ressources sont transférées et quand. »

« L’année prochaine apporte un concept de voiture totalement différent et de nouveaux pneus, donc nous perdrons beaucoup d’appui aérodynamique, les pneus sont inconnus ainsi que leurs performances. C’est une véritable révolution technique qui se produit et cela n’a pas été le cas depuis de très nombreuses années. »

« La fixation des objectifs est extrêmement importante, mais dans une année comme celle-ci, une, il s’agit de répondre à nos propres attentes. Nos propres attentes sont de se battre pour le championnat du monde des pilotes et le championnat du monde des constructeurs, sans oublier qu’il y a un énorme changement de réglementation pour l’année prochaine, vous ne pouvez pas simplement abandonner l’une ou l’autre saison de course, donc cet exercice d’équilibre est assez difficile. »

Ce dilemme est bien sûr présent et peut-être plus fort encore à Milton Keynes : car Red Bull a une occasion historique de jouer le titre avec Max Verstappen.

Que va faire alors Christian Horner ? Sacrifier un peu de la compétitivité en début d’année 2022 ?

« L’équipe fait un très bon travail en ce moment. Le fait que nous ayons probablement réussi à mieux développer que toutes les autres équipes depuis la fin de l’année dernière, en nous adaptant à ces nouvelles réglementations, témoigne du travail qui se fait à Milton Keynes dans des conditions évidemment éprouvantes pour tout le monde. »

« Nous devons continuer à développer cette voiture, mais nous devons aussi garder à l’esprit qu’une toute nouvelle génération de voiture arrive pour 2022. »

Dans le développement en cours de saison, c’est plutôt Mercedes qui semble cependant prendre le pas sur Red Bull. Pour Toto Wolff, c’est la preuve de l’éthique de l’équipe allemande, qui ne se satisfait jamais de ce qu’elle a accompli malgré une flopée de titres mondiaux.

« Ne jamais rester inerte. Reconnaître les lacunes et les insuffisances. Un débriefing chez Mercedes durera une demi-heure, avec 25 minutes sur les choses qui n’ont pas marché pendant le week-end et sur ce que nous devons améliorer. C’est tout à fait l’état d’esprit de l’équipe au fil des ans. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less