’Détruit physiquement’, Ocon voit sa 8e place ’comme une victoire’

Le Français s’élançait dernier à Miami après un accident

Recherche

Par Emmanuel Touzot

8 mai 2022 - 23:56
'Détruit physiquement', Ocon (...)

Esteban Ocon a réalisé une performance exceptionnelle lors du Grand Prix de Miami. Diminué physiquement après une grosse sortie de piste, le Français s’élançait dernier sur la grille de départ. Mais une stratégie avec un premier relais en pneus durs lui a permis de s’arrêter au bon moment, et il a tenu bon pour terminer huitième.

"Ca fait plaisir, je suis très content de réussir à finir dans le top 10, ce n’était pas une mince affaire vu d’où on partait" a déclaré Ocon. "Il faut toujours se fixer des gros objectifs, c’est ce qu’on a fait, et tout a été parfait de la stratégie jusqu’à la gestion des pneus, mais surtout le rythme."

Il salue le travail de ses mécaniciens et confirme que l’A522 avait beaucoup souffert : "Un grand merci aux gars d’avoir réparé la voiture pendant la nuit, je leur en dois une ! Il y a eu beaucoup de boulot en coulisses, mais on finit dans les points donc c’est top."

"La voiture était détruite, le châssis, le siège, le volant, les pédales, tout a été touché. Mais la voiture réparée était fantastique, j’étais immédiatement à l’aise. C’est une victoire pour nous."

Il admet en revanche que sa course a été très compliquée, car il était encore en petite forme à cause de l’accident de la veille : "C’était plus dur que prévu car j’étais à 50% de ma capacité physique, je suis détruit."

"C’était raide dès le dixième tour, mais j’ai survécu et ça montre que le travail physique qu’on fait paie, car même en ayant pris 51 G hier je fais le travail, et certains pilotes étaient en moins bonne posture que moi."

Très critique à l’égard de la direction de course hier après son accident, puisqu’elle avait refusé de protéger ce mur en béton par des TecPro, Ocon assure que c’est le principal changement qu’il voit à faire sur le Miami International Autodrome.

"J’ai apprécié le circuit, il est bien pour piloter, il est difficile mais il a un bon rythme. Le changement que je veux n’est pas sur le circuit, c’est un changement pour la sécurité, car je suis détruit, je suis cassé. On doit en parler avant la prochaine course."

"Ce qui était difficile aujourd’hui c’est qu’il n’y avait qu’une trajectoire, c’était très difficile de faire des dépassements. L’accrochage entre Mick [Schumacher] et Seb [Vettel] m’a donné deux places, mais ça fait partie de la course."

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos