Formule 1

Des premières saisons trop poussives ? Mick Schumacher répond à ses critiques…

En F2 comme en F3, une saison pour apprendre, une saison pour gagner

Recherche

Par Alexandre C.

4 février 2021 - 14:20
Des premières saisons trop poussives (...)

Mick Schumacher est-il l’homme des deuxièmes saisons ? Que ce soit en F3 ou en F2, il a passé une année de rookie compliquée, avant de concrétiser, par le titre, dans ces deux catégories.

Certains pilotes pourtant, comme George Russell en F2, n’ont eu besoin que d’une année pour briller… L’Allemand fait-il alors des progrès trop lents ? Doit-il s’attendre à souffrir en 2021 par rapport à son coéquipier Nikita Mazepin ?

Mick Schumacher a répondu, calmement, à ces interrogations : pour lui, certains oublient trop sa malchance lors de sa première saison en F2 (conclue à la 12e place) – même si Zhou avait fini meilleur rookie.

« Si tout se passe bien, que vous faites preuve d’une grande vitesse et que vous êtes capable de piloter dans un championnat et de gagner tous les week-ends, alors la prochaine étape est logique, c’est passer au niveau supérieur. »

« Pour moi, en prenant comme meilleure référence 2019 en F2, beaucoup de gens oublient que c’était en fait une année assez décente. »

« En tenant compte de tout, des défaillances techniques ou autres, nous aurions été P5 dans le championnat et les choses auraient été bien différentes en tant que rookie, j’aurais été probablement le meilleur rookie à ce moment-là. »

« Néanmoins, c’est formidable de pouvoir constater la progression que j’ai faite en deux ans. »

« Vous voyez que j’ai une courbe d’apprentissage très raide. Dès que j’ai tout rassemblé et mis ensemble, je peux être très rapide, de manière constante. »

Mick Schumacher aborde quoi qu’il en soit sa première saison en F1 dans de bonnes conditions : il a déjà testé la Haas de 2020, en essais libres ou en essais privés. Et vu l’état des finances chez Haas, la F1 2021 ne devrait pas être trop différente - un mal pour un bien...

En 2021, Mick Schumacher s’attend-t-il alors à avoir une courbe d’apprentissage très pentue ?

« Nous devrons voir si c’est la même chose en F1 ou non. C’est vraiment difficile à dire mais je suis assez confiant de pouvoir en tirer le maximum et j’espère pouvoir le faire à chaque fois. »

« Mon approche va certainement être d’essayer de m’améliorer en tant que pilote de course, d’essayer de donner le meilleur de moi-même. »

« Bien sûr, ce sera un défi, mais je suis sûr que l’équipe a suffisamment d’expérience pour me donner des opportunités de développement et j’ai vraiment hâte de travailler avec une équipe aussi formidable. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less