Formule 1

Des pneus plus tendres, une ’mauvaise direction’ selon Pirelli

Les composés plus durs ont de meilleurs résultats

Recherche

Par Emmanuel Touzot

26 août 2019 - 12:59
Des pneus plus tendres, une ’mauvaise

Pirelli avoue que les choix effectués l’an dernier sous les demandes de la FIA et de Liberty Media, afin d’essayer de rendre les courses plus complexes stratégiquement en augmentant le nombre d’arrêts aux stands, n’étaient pas une bonne idée, car la démarche n’a finalement pas porté ses fruits.

"L’an dernier, nous sommes allés vers le plus tendre" se souvient Isola. "Je dirais deux étapes plus tendre, par rapport à 2017. Et le seul résultat était que les équipes géraient bien plus leur rythme en course que dans le passé."

"Nous avons fait les analyses avec un index représentant le niveau de gestion des pneus et nous avons découvert, en utilisant ces chiffres à Sotchi, que c’était deux fois plus important par rapport aux années précédentes."

"Cela nous dit qu’aller vers le plus tendre n’a pas rempli l’objectif d’ajouter des arrêts aux stands. Cela a simplement ralenti les voitures lorsqu’elles devaient débuter la course avec les pneus les plus tendres, avec les hyper-tendres de l’an dernier."

Le manufacturier se rend compte que les composés plus durs ont de meilleurs résultats : "Les gommes plus dures étaient bonnes sur le nouveau tarmac de Silverstone. Nous y sommes allés avec les composés durs et les pilotes ont pu attaquer jusqu’au dernier tour. [Lewis] Hamilton a fait le meilleur tour avec des pneus durs de 30 tours."

"Ce n’est pas sûr qu’en misant sur des gommes tendres, ce soit la bonne manière de faire deux arrêts ou d’offrir de l’animation en piste. C’est pour cela que pour l’avenir, on reçoit des demandes de développement de pneus à faible dégradation. Nous sommes vraisemblablement allés dans la mauvaise direction et nous aurons besoin d’une approche différente à l’avenir."

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less