Formule 1

Des grilles inversées en F1 ? Chez Williams, ’nous aurions l’air stupide’

Le débat relancé au Mugello après la course à Monza

Recherche

Par Olivier Ferret

10 septembre 2020 - 14:52
Des grilles inversées en F1 ? Chez (...)

Le Grand Prix d’Italie a été marqué par une course folle grâce à l’intervention de la voiture de sécurité, la fermeture de la voie des stands et un drapeau rouge. C’est presque une grille inversée qui s’est retrouvée au redémarrage.

Ross Brawn a ainsi souligné pourquoi la F1 se devait de considérer cette solution pour pimenter un peu le spectacle, une solution pour l’instant rejetée faute d’unanimité.

Au Mugello ce jeudi, les pilotes Williams ont été interrogés à ce sujet et même s’ils seraient les premiers à en bénéficier, ils ne sont pas du tout en faveur de cela !

"Tout d’abord, j’étais content de voir ce résultat à l’arrivée. Certains ont eu la chance avec le timing des événements. C’est juste dommage que nous n’ayons pas eu de chance," commente George Russell.

"Nous sommes dans la voiture la plus lente. Nous serions ’en pole mais nous serions vite ’mangés’ et nous ne pourrions que nous défendre. Nous aurions l’air stupide. Vous roulez contre des pilotes qui peuvent aller plus vite, freiner plus tard. Si j’avais été dans l’une des meilleures voitures, j’aurais aimé cela parce que vous pouvez revenir d’assez loin et dépasser les autres. Vous avez l’air d’un héros. Mais pour nous, dans cette situation, il est impossible de courir contre des voitures beaucoup plus rapides."

Et pour Nicholas Latifi, "je ne serais en faveur de ce plan que si nous avions deux courses et que c’était pour décider de la grille pour la course principale. Si des courses comme Monza ont lieu tous les week-ends, cela a moins de valeur si vous avez ce genre de résultats. Le Brésil a également offert un podium différent l’année dernière, ce qui attire l’attention sur ces gars. Mais si c’est un vainqueur ’surprise’ à chaque course à cause d’artifices ce n’est pas attrayant."

Russell a aussi été questionné sur cette fameuse fermeture de voie des stands à Monza.

"J’ai vu une grosse croix rouge et pour moi cela signifie ne pas entrer en général. Mais c’est la première fois que je la voyais. Ce n’était qu’une supposition. J’avais déjà vu les flèches qui indiquent de passer par les stands quand un accident bloque la ligne droite de départ. J’ai présumé que la pitlane était fermée et c’était le cas. Cela n’arrive pas souvent mais pour moi c’était du bon sens."

"Mais je peux comprendre Lewis, quand on se concentre sur son entrée aux stands, les panneaux à l’extérieur ne sont pas très visibles. Des circonstances étranges mais ce sont les règles."

En attendant de voir ce que nous réserveront de futures règles, les pilotes doivent aborder le premier nouveau circuit du calendrier de la F1, le Mugello.

"J’ai très hâte de participer à cette course," poursuit Russell, lorsqu’on lui demande lequel des nouveaux circuits du calendrier il attendait le plus.

"Ce sera un énorme défi physique. Imola, Nürburgring et Portimão suivront aussi, j’attends avec impatience toutes ces courses. Peut-être que nous devrions avoir plus souvent une ou deux courses ’joker’ au calendrier. Puisqu’on parlait de spectacle, par exemple, à Bahreïn, on pourrait faire comme en Rallycross, avoir un tour joker pour prendre une configuration courte."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less