Formule 1

Dépassements, gestion des pneus : Hamilton est simplement ‘meilleur que les autres’ en F1

C’est l’avis de Shovlin chez Mercedes

Recherche

Par Alexandre C.

4 mai 2021 - 17:28
Dépassements, gestion des pneus : (...)

Lewis Hamilton n’a pas eu la partie facile, loin de là, au dernier Grand Prix à Portimao. Le Britannique est allé dépasser en piste (à la première tentative) ses deux adversaires pour la victoire, Max Verstappen puis Valtteri Bottas, et cela, tout en préservant ses pneus médiums (premier relais) et durs (deuxième relais), mieux que la concurrence.

C’est ce paradoxe apparent (attaquer sans user les pneus) que Lewis Hamilton a su parfaitement résoudre à Portimao. Et visiblement il a impressionné dans les rangs même de son équipe, à commencer par Andrew Shovlin, ingénieur de course en chef chez Mercedes.

« Lewis est très bon pour les dépassements. Il semble savoir où positionner la voiture en s’y préparant. »

« Souvent, il n’essaie pas encore et encore, à chaque tour. Il saisit l’opportunité. »

« Mais sa sensation, son approche sur les pneus, est la clé pour savoir comment il arrive à ne pas les surchauffer et en prendre soin. Il a les mêmes pneus que tout le monde et vous les endommagez en les faisant chauffer, en les faisant glisser. Donc la clé est de les garder sans surchauffe, et de gérer la glisse des Pirelli. Je pense qu’il est simplement meilleur que les autres dans cet exercice. »

Pourtant à un moment donné de la course, Lewis Hamilton, surpris par Max Verstappen au restart, était 3e et il était alors loin d’être le favori pour la victoire.

Le Britannique aurait pu s’énerver, commettre une faute, user ses pneus : mais il n’a rien fait de tout cela rappelle Shovlin. Un signe de plus de sa maturité et de son talent formidable.

Pourtant même Shovlin s’attendait à ce que Lewis s’impatiente !

« Pour être honnête, on ne sait jamais vraiment avec Lewis parce que je pense qu’il était un peu frustré avec lui-même au moment du restart de la voiture de sécurité. Et puis, un peu comme l’année dernière, il semblait assez calme et concentré et ne nous parlait pas vraiment à ce moment-là. »

« Je ne sais pas à quel point il était confiant de pouvoir conserver sa position. Mais le truc ici, c’est que vous avez vu que dès que quelqu’un a une difficulté dans le virage 14, il devient vulnérable. Et c’est un circuit relativement facile pour doubler. Si vous pouvez être à moins de sept dixièmes, vous avez une chance. »

« Donc il se trouve que s’il ne l’avait pas fait cette fois-là [dépasser Max Verstappen], nous aurions eu quelques essais de plus et nous aurions finalement réussi à passer. Donc Lewis semblait assez détendu à l’idée de pouvoir dépasser... »

Après la course, Lewis Hamilton ne s’expliquait pas sa meilleure maîtrise des Pirelli - ou bien voulait-il ne pas trop en dire à la concurrence....

« C’est juste la connaissance des pneus, vraiment, pour savoir où pousser et où vous pouvez... Je ne peux pas vraiment en dire plus, pour être honnête. »

« Tout le monde a poussé et s’en est bien sorti avec ses pneus. J’ai juste réussi à obtenir un équilibre assez doux, meilleur pour la course qu’il ne l’était pour les qualifications. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less