Formule 1

Déjà des ‘évolutions mineures’ sur la Red Bull RB16B à Bahreïn

Pierre Waché parle du premier Grand Prix

Recherche

Par Alexandre C.

23 mars 2021 - 11:09
Déjà des ‘évolutions mineures’ sur la (...)

2021 n’est pas une saison de stabilité règlementaire et Pierre Waché, le directeur technique français chez Red Bull, en a été très conscient au moment de construire la RB16B. En effet avec l’arrivée des nouveaux Pirelli, les ajustements aérodynamiques sur le fond plat, ou l’introduction des budgets plafonnés, l’équipe Red Bull, comme toutes les autres, a dû faire face à de nombreux changements !

Avant le premier Grand Prix de Bahreïn, Waché est revenu sur ces nouveautés…

« Nous avons beaucoup de pièces reportées d’une année sur l’autre en raison du règlement. La structure principale de la voiture n’a pas changé et nous avons, comme toutes les équipes, utilisé des pièces de l’année dernière - d’où le nom RB16B. La FIA a modifié certaines parties du règlement aérodynamique pour réduire l’appui aérodynamique sur la voiture, avec des changements sur le fond plat, des modifications sur les conduits de frein arrière, et quelques petits ajustements sur les pontons. »

« En plus de cela, la F1 a maintenant un plafond budgétaire. Cela a un effet considérable sur le sport et les équipes de tête. La façon dont nous travaillons et dont nous développons la voiture doit être plus efficace dans tous les domaines. »

Pour contrer les Mercedes cette année, Red Bull pourra aussi s’appuyer sur un deuxième pilote solide, Sergio Pérez. Son retour d’expérience sera aussi précieux à Waché pour développer la monoplace - le directeur technique connaît bien le Mexicain pour avoir travaillé avec lui chez Sauber (Waché était directeur de la performance du véhicule entre 2010 et 2012 à Hinwil).

« Nous apprécions beaucoup le retour d’expérience de Sergio. J’ai travaillé avec lui quand il a commencé en Formule 1 dans l’équipe Sauber. Son retour d’expérience et sa capacité à conduire la voiture, surtout dans les longs relais… sa manière de très bien gérer le rythme de course, en réduisant la dégradation… clairement, son retour d’expérience actuel sur le maniement dans la voiture et l’expérience qu’il a eue en pilotant un concept de voiture totalement différent précédemment, sont très précieux pour nous et intéressants à comprendre. »

Entre la fin des essais hivernaux de Bahreïn et les EL1, il s’écoule seulement 11 jours. Milton Keynes a-t-elle eu le temps de développer la voiture entretemps, à la suite des conclusions des essais hivernaux ?

« Honnêtement, le processus de développement pour les EL1 à Bahreïn commence après le premier jour des essais. Nous n’attendons pas que la session se termine le dimanche. Nous avons testé de nombreuses pièces tout au long des trois jours et nous avons essayé de comprendre ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas avec la voiture. Nous avons une direction dans le processus de développement, et nous essayons d’avoir quelques évolutions mineures pour la première course. »

« Les pilotes travaillent également dans le simulateur pour établir une corrélation avec la piste et voir comment nous pouvons améliorer la situation avec les outils dont nous disposons dans la voiture, ou dans nos réglages, pour nous aider à atteindre un meilleur équilibre. Quand vous voyez quelque chose se comporter d’une certaine manière sur la piste et que vous vous dites "oh, je peux réparer ça", allez au simulateur, faites des changements du côté mécanique et voyez si ça aide ou pas. »

Enfin le premier Grand Prix de l’année verra aussi le baptême du feu de la toute nouvelle unité de puissance Honda, avec le nouveau carburant ExxonMobil. Que peut dire Waché de son point de vue sur ces innovations ?

« Sur le banc d’essais que nous utilisons, nous voyons déjà quelques premiers signes de gain de performance par rapport à l’année dernière. Je pense que c’est une combinaison du développement du moteur et du carburant ExxonMobil. Je suis sûr que toutes les équipes et tous les groupes motopropulseurs ont fait des progrès, donc nous ne savons pas si cela nous a permis de prendre de l’avance sur qui que ce soit à ce stade, mais nous sommes très reconnaissants pour le travail que nos partenaires ont fourni pendant l’hiver. Maintenant, nous ne pouvons qu’espérer que la combinaison avec le châssis de la RB16B soit assez forte pour affronter les meilleurs dans cette course d’ingénierie. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less