Déconseillée par Pirelli, Alpine F1 défend sa stratégie à un seul arrêt

Budkowski n’y voyait aucun danger

Recherche

Par Olivier Ferret

23 novembre 2021 - 18:16
Déconseillée par Pirelli, Alpine F1 (...)

Le directeur exécutif d’Alpine F1, Marcin Budkowski, a admis que la course de Fernando Alonso jusqu’à la troisième place du Grand Prix du Qatar s’est joué à quelques virages près.

Le premier Grand Prix du Qatar s’est avéré être un défi de taille pour les pneus Pirelli en raison d’une combinaison de virages à grande vitesse et de bordures agressives sur le circuit international de Losail. Quatre crevaisons ont eu lieu en course pour Bottas, Norris et les deux Williams de Russell et Latifi, qui tentaient une stratégie à un arrêt déconseillée par Pirelli.

C’était aussi le cas de Fernando Alonso, 3e, et Esteban Ocon, 5e. Budkowski reconnait que son équipe s’inquiétait également de savoir si le pneu avant gauche tiendrait malgré une forte dégradation.

"Tout le monde a vraiment beaucoup travaillé pour que ce pneu dure jusqu’aux derniers tours, alors oui, c’était stressant," explique-t-il.

"Nous savions que si nous nous arrêtions une fois de plus, nous n’obtiendrions rien. Nous avons géré ces pneus assez tôt, mais nous avons également compris qu’il était essentiel d’éviter les vibreurs et nous avons demandé à nos pilotes de le faire."

"Dans le dernier tour, j’ai vu tous les mécaniciens sauter du garage pour aller vers la piste, je me suis dit ’non, non, non, il reste encore quelques virages’. Honnêtement, c’était une question de quelques virages pour savoir si nous y arriverions ou pas avec le pneu et Perez très menaçant derrière nous."

Quant au fait que Pirelli a déconseillé de faire un seul arrêt, Budkowski répond qu’il n’était pas inquiet du point de vue de la sécurité étant donné que seul le pneu avant gauche était critique.

"Il n’y avait aucun problème de sécurité. Si vous crevez le pneu avant, vous perdez simplement l’avant et vous glissez. Un pneu arrière est un peu différent car si vous perdez un pneu arrière, vous pouvez partir vers les rails et sortir de la piste."

"Nous étions convaincus que nous ne mettions personne en danger, mais nous mettions notre course et nos points en danger si nous avions fait un 2e arrêt."

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos