De Vries : Je dois continuer à croire à la F1

"Je mentirais si je disais que je ne vise plus la Formule 1"

Recherche

Par Olivier Ferret

5 janvier 2022 - 15:06
De Vries : Je dois continuer à (...)

Même s’il n’a pas obtenu de cockpit en Formule 1 pour 2022, le nouveau champion du monde de Formule E, Nyck de Vries, fait partie de ces pilotes qui pourraient bientôt avoir sa chance.

Le pilote Mercedes a aujourd’hui 26 ans et croit encore en ses chances. Après tout, ce n’est pas passé loin pour cette année avec Alfa Romeo comme il nous le confie.

"Tout d’abord, j’étais ravi, sincèrement ravi que mon nom soit même mentionné parmi les candidats à la F1 pour 2022. Cela confirme comment mon potentiel est vu. Ça change tellement, tellement vite. Mais une grande partie de ce qui s’est passé est hors de mon contrôle. Je ne peux apporter que mes performances en piste, mes résultats. Je ne peux pas influencer ce qui se passe à l’extérieur. Je dois continuer à croire à la F1, ma chance peut toujours tourner," explique le Néerlandais.

De Vries est un des artisans de l’ombre de Mercedes F1, avec des centaines d’heures en simulateur. Comment a-t-il vécu la finale entre son compatriote, Max Verstappen, et son collègue, Lewis Hamilton.

"Oui, quand je n’avais pas d’obligations - course ou simulateur - en Formule E ou dans d’autres activités, je travaillais principalement sur le simulateur F1."

"Et pour la finale ? Euh... en fait, je voulais éviter ce sujet. Mais nous sommes tous des pilotes et aussi des fans de sport automobile, nous devions donc être reconnaissants pour ce duel. J’ai entendu dire que la dernière fois qu’une telle finale avec deux adversaires à égalité de points, c’était il y a 47 ans, j’ai pensé, ’ouah’. Nous devons être reconnaissants d’avoir vu ce grand combat. Le fait que cela devienne très intense fait partie du jeu. Il devenait clair que le duel irait au-delà de ce tout qu’on pouvait imaginer."

Comment vit-il le changement constant entre le simulateur de F1, la Formule E et les courses d’endurance auxquelles il participe aussi ?

"Nous avons tous grandi en faisant de la course. La conduite elle-même est sans doute le détail qui nécessite le moins de réglages. Le potentiel des différentes voitures est différent, mais les bases sont toujours les mêmes. Les circonstances extérieures font la différence. Un athlète qui joue au football ou au tennis s’entraîne tous les jours. Si je ne conduis qu’en Formule E, j’ai une pause de six mois. J’ai besoin de courses rester en forme donc cela me va."

Mais un seul programme, en Formule 1, reste son objectif.

"Cela faciliterait la vie, un seul programme (rires) ! Tout jeune pilote en rêve. Je mentirais si je disais que je ne vise plus la Formule 1 ou que j’abandonne mon rêve. Mais je n’y travaille plus activement. L’année prochaine est une nouvelle saison, voyons ce qui se passe. Je ferai mon travail du mieux que je pourrai."

"En attendant j’aurais toujours le WEC je crois car ce n’est pas encore réglé à 100%, mais je pense que oui. Mon programme pour 2022 sera à peu près le même que l’an passé."

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos