Formule 1

’De la merde avec un grand M’ : Hamilton critique l’asphalte d’Istanbul

Le Britannique se plaint d’un plaisir "gâché"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

13 novembre 2020 - 16:15
’De la merde avec un grand M’ : (...)

Lewis Hamilton a semblé en difficulté lors des deux premières séances d’essais libres du Grand Prix de Turquie, avec une monoplace tout aussi sous-vireuse que survireuse. Le Britannique n’a pas caché son agacement face au resurfaçage effectué sur le tracé de l’Intercity Park d’Istanbul.

"Cette piste est fantastique et je je comprends pas vraiment quand ils dépensent des millions pour refaire une surface de circuit. Je sais qu’il était peu utilisé pendant longtemps, mais ils auraient pu le nettoyer peut-être, plutôt que de gâcher leur argent" a attaqué Hamilton.

"La piste est pire que Portimão était quand nous avions une surface toute neuve là-bas. Pour nous, les pneus ne fonctionnent pas et vous avez l’impression d’être sur de la glace. On n’a pas le plaisir d’un tour qu’on aurait normalement à Istanbul, et je ne vois pas les choses changer. C’est terrifiant tout le long du tour."

"C’est presque comme s’il y avait des patchs humides sur la piste. Donc vous êtes en slicks, vous accélérez et ça part très rapidement. C’est parce qu’on est largement sous la fenêtre de température des pneus. Ces gommes sont très dures et fonctionnent dans une certaine fenêtre, donc si vous êtes 10 ou 20 degrés en dessous, ça ne fonctionne pas. Et 20 degrés au-dessus, ça ne fonctionne pas."

"Pour une raison, la surface est très douce. Sur les vieux circuits, contrairement à cette surface, les pneus travaillent davantage. La surface ici est lisse et brillante et l’huile suinte par le tarmac. C’est de la merde avec un grand M."

Pirelli regrette de ne pas avoir apporté de pneus plus tendres, et Hamilton pense que le manufacturier aurait eu meilleur compte à choisir les composés les plus rapides : "Cela aiderait. Plus vous allez loin dans la gamme, plus le pneu dur est inutile, et le pneu médium est moyen, tandis que le pneu tendre commence à être meilleur."

"Je pense que si nous étions allés plus loin vers le plus tendre, ça aurait pu être meilleur. Mais c’est un circuit vraiment difficile, le virage 8 peut tuer les pneus, donc qui sait ce qui se passera ? Cela aurait pu mieux fonctionner, mais c’est comme ça."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less