Formule 1

De la 18e à la 9e place : Magnussen revient sur son départ canon à Sotchi

Et aborde le week-end du Nürburgring

Recherche

Par Alexandre C.

7 octobre 2020 - 13:47
De la 18e à la 9e place : Magnussen (...)

De la 18e à la 9e place, Kevin Magnussen a réalisé un premier tour fantastique lors du dernier Grand Prix de Russie, comme souvent cette année. Même si par la suite, le pilote Haas a dû évoluer aux positions que méritaient sa monture, il est certainement l’un des meilleurs starters de cette année.

Mais comment a-t-il fait pour gagner autant de places ? Quelques jours avant le Grand Prix d’Eifel, au Nürburgring, Kevin Magnussen en a dit plus sur ce tour canon…

« C’était un très bon premier tour. J’ai eu une bonne impulsion, puis j’ai trouvé de bonnes opportunités pour plonger et dépasser, dans le premier et le deuxième virage - où beaucoup de gens sont allé au large et se sont touchés. J’ai choisi la ligne intérieure et j’ai réussi à éviter tout cela, j’ai aussi dépassé pas mal de gens à la sortie du virage. Il y a eu d’autres contacts avec Leclerc et Stroll qui m’ont encore fait progresser. Au total, c’était un bon départ avec quelques bons coups et un peu de chance, grâce à d’autres personnes qui sortaient de la piste. Tout s’est mis en place et cela m’a permis de passer de la 18e à la 9e place au premier tour. »

Kevin Magnussen a notamment tiré profit du chaos du virage 2, où Carlos Sainz est rentré dans le mur en tentant de contourner les plots. Ce virage a été critiqué par les pilotes pour sa dangerosité : cela veut-il dire que les pilotes ne sont pas assez consultés par la FIA ?

« Je pense certainement que les pilotes sont les mieux placés pour savoir ce qui fait qu’une piste est bonne ou mauvaise, à la fois en termes de qualité de pilotage - ce qui n’est pas nécessairement un point très important - mais aussi, de manière cruciale, pour savoir ce qui fait qu’une piste est bonne pour la course, en particulier pour suivre de près les autres F1, ou s’agissant des opportunités de dépassement. Si je concevais des circuits, je recevrais des commentaires des pilotes. »

Ce week-end au Nürburgring, Kevin Magnussen retrouvera un circuit sur lequel il a couru il y a longtemps, en formules junior. Cette expérience, même lointaine, sur piste réelle aide-t-elle vraiment les pilotes ?

« Oui, bien sûr. Le pilotage réel sur piste est de loin le meilleur, on ne peut pas apprendre beaucoup de choses dans le simulateur, vraiment. Vous apprenez le tracé du circuit, et la technique de pilotage de base. Ce n’est que lorsque vous arrivez sur place que vous ressentez vraiment le rythme de la piste, et alors cela semble encore nouveau même si vous avez conduit dans le simulateur. J’ai hâte de retourner sur le Nürburgring. C’est un circuit que j’ai déjà apprécié par le passé. Je pense que le ressenti sera vraiment bien dans ces voitures rapides de Formule 1. »

« Le Nürburgring est un circuit assez étroit par endroits et il présente une bonne variété de virages à basse et haute vitesse. Il y a de grandes zones de freinage, de grandes chicanes, et je pense qu’une partie de la piste est assez de la vieille école - vous avez quelques virages en dévers. C’est étroit, c’est rapide et il y a un bon enchaînement sur un tour - j’ai hâte d’y être. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less