De l’attaque, du spectacle : Pirelli atteint ses objectifs avec les F1 2022

Du suspense stratégique en prime

Recherche

Par Alexandre C.

28 mars 2022 - 19:02
De l'attaque, du spectacle : (...)

Il y a eu de l’animation sur la piste mais aussi dans les stands hier en Arabie saoudite. Finalement, malgré une dégradation importante qui était crainte, Max Verstappen a pu l’emporter de justesse avec une stratégie à un seul arrêt, médiums-durs, la même que Charles Leclerc.

Sergio Pérez avait aussi tenté une stratégie à un arrêt, mais son passage aux stands plus précoce a été très malchanceux au niveau du timing de la voiture de sécurité.

Plus loin dans le peloton, les médiums étaient aussi adoptés au départ, à quelques exceptions : Kevin Magnussen, Lewis Hamilton et Nico Hülkenberg ont commencé en durs. Logiquement, ils sont restés en piste même au moment de l’entrée de la voiture de sécurité. Attendant ensuite l’entrée d’une autre voiture de sécurité, ils ont été relativement récompensés par le déclenchement de la voiture de sécurité virtuelle à 13 tours de la fin – malheureusement la pitlane était fermée au meilleur des moments pour Lewis Hamilton.

La dégradation était donc plus contenue que prévue durant la course. La température a pu aider (32 degrés sur la piste en deuxième moitié d’épreuve).

Dans le détail, les durs ont pu faire une bonne quarantaine de tours pour les leaders de la course, sans trop de dégradation, tout en gardant une bonne performance. Les médiums également avaient une performance et une dégradation meilleures que prévu. Quant aux tendres, on ne les a pas vus une seule fois en Grand Prix.

« Une autre bonne course » sourit Mario Isola pour Pirelli.

De nouveau, ces 18 pouces ont en effet donné pleine satisfaction pour permettre aux pilotes d’attaquer.

« Dans des conditions complètement différentes de celles de Bahreïn en termes de tracé et de caractéristiques, nous avons vu les voitures capables de se suivre et de se dépasser avec de belles batailles : ce qui est également dû aux nouveaux pneus. »

« Le dur a été le composé clé de la course de ce soir, avec de solides performances et une dégradation quasi nulle, comme l’a prouvé le tour le plus rapide de Charles Leclerc à deux tours de la fin sur un train de pneus bien vieux déjà. Le medium avait également une dégradation assez faible, contribuant à faire marcher la stratégie à un arrêt que nous pensions être la plus rapide, et aidant à offrir une course excitante du début à la fin. Le tour de course le plus rapide était également plus lent de moins d’une seconde que le tour équivalent avec le même composé l’année dernière. »

« Si l’on met tout cela ensemble, il est clair que la nouvelle voiture et les nouveaux pneus répondent à tous les espoirs et attentes que nous avions pour cette année. Félicitations à Max Verstappen pour sa victoire éclatante ! »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos