Formule 1

Dans la ‘cité des vents’, Williams F1 espère ‘plus d’excitation’ qu’à Monaco

Les vents, une mauvaise nouvelle pour Grove

Recherche

Par Alexandre C.

2 juin 2021 - 14:51
Dans la ‘cité des vents’, Williams F1 (...)

Bakou est surnommée la « cité des vents » et ce n’est clairement pas une bonne nouvelle pour Williams : car la monoplace de Grove est justement très sensible au vent et n’est vraiment performante que lorsque le zéphyr se calme…

George Russell, après un week-end décevant pour Williams à Monaco, espère-t-il alors quelque chose de ce Grand Prix azéri ?

« C’est un autre circuit urbain, mais il a une dynamique différente de celle de Monaco. Il y a beaucoup de grandes zones de freinage à grande vitesse et avec les murs juste derrière la piste, il est difficile d’attaquer en virages. Vous passez également par la section du château qui possède le virage le plus délicat du calendrier de la Formule 1, il est si serré et vous pouvez gagner ou perdre tellement de temps à cet endroit. J’ai des sentiments mitigés à propos de Bakou ; il a toujours été l’un de mes meilleurs circuits, mais je n’ai jamais eu beaucoup de chance là-bas. Néanmoins, j’ai hâte d’y être et nous verrons comment nous nous en sortirons. »

Nicholas Latifi se dit quant à lui "très excité" par la perspective de découvrir un deuxième tracé urbain de suite, puisque ce serait "toujours beaucoup amusant pour lui."

« J’ai pu vivre ma première course urbaine en Formule 1 à Monaco, ce qui était très agréable, alors je suis impatient de conduire entre d’autres murs à Bakou. C’est un circuit que j’aime bien, car j’y ai obtenu pas mal de podiums en Formule 2 de la FIA. J’ai hâte de relever ce défi dans une voiture de Formule 1 qui, j’en suis sûr, sera difficile. Il y a de très longues lignes droites et j’espère avoir un peu plus d’excitation que la dernière fois à Monaco. »

Dave Robson, directeur de la performance, explique enfin pourquoi Bakou est si différent de Monaco.

« Ce circuit présente des défis uniques à la fois pour la voiture et pour les pilotes et, bien qu’il s’agisse d’un circuit urbain, il comporte également de longues lignes droites et des possibilités de dépassement. La section serrée après le vieux château est la séquence de virage caractéristique du circuit, mais chaque partie de la piste offre quelque chose de différent, avec en toile de fond la ville et le littoral de Bakou. Les virages en dévers, les grands changements de dénivelé et la largeur variable de la piste ajoutent au défi. Il faut donc que la mise au point de la voiture soit bien réussie sur le tour complet de 6 km et c’est très délicat d’y arriver. »

« Pirelli apporte sa gamme de composés les plus tendres pour cet événement, et bien que les composés soient les mêmes que ceux que nous avons utilisés la dernière fois à Monaco, le comportement sera probablement très différent sur ce circuit long et exigeant. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less