Formule 1

Covid-19 : Van der Merwe assume le risque d’être écarté

Le pilote de la voiture médicale ne veut pas se vacciner

Recherche

Par Emmanuel Touzot

12 octobre 2021 - 15:10
Covid-19 : Van der Merwe assume le (...)

Comme nous vous le rapportions hier, le pilote de la voiture médicale, Alan van der Merwe, pourrait manquer plusieurs courses en fin de saison. Non vacciné contre le Covid-19, l’ancien pilote d’essais Honda pourrait ne pas être autorisé à entrer au Qatar, en Arabie saoudite et à Abu Dhabi.

Van der Merwe s’est longuement expliqué sur Twitter, assurant qu’il ne voyait pas le vaccin comme un bénéfice pour lui actuellement. Il a jugé que les personnes voulant se faire vacciner devaient le faire, mais qu’il n’était personnellement pas favorable à le faire.

"Pour éviter tout doute, si vous voulez vous vacciner, faites-le" a-t-il écrit. "Je suis pour le vaccin pour ceux qui veulent et peuvent l’avoir."

Des propos qui ont poussé bon nombre d’internautes à lui demander s’il ne voulait pas ou ne pouvait pas le faire. Il a aussi regretté les messages haineux envers lui sur les réseaux sociaux.

"Une différence d’opinion est une bonne chose, et c’est le but d’une discussion. La haine, le racisme, les attaques personnelles, le fait de me dire que vous espérez que je vais mourir, essayer de me faire virer, etc, ce sont des choses qui vous feront bloquer."

"Je continuerai à suivre les directives de santé publique, à réduire les risques autant que possible et à respecter les décisions des autres de la même manière. Il n’y a pas besoin de polarisation ou de haine impliquée dans chaque discussion sur les masques ou les vaccins."

Van der Merwe pense qu’il fait partie des gens pour lesquels le vaccin n’est pas une bonne chose, bien qu’il ne rentre pas dans les détails et que les directives internationales penchent vers une vaccination massive.

"Les vaccins sont sûrs et efficaces pour la majeure partie des gens. Mais si vous n’êtes pas dans la majorité, devez-vous automatiquement être exclus de la société ? Est-ce que la santé de certains doit être sacrifiée pour le bien de tous et le développement du vaccin ?"

En tout cas, le Sud-Africain est conscient qu’il pourrait être amené à manquer des courses, et comprend autant les pays plus stricts que ceux qui lâchent la bride : "J’ai confiance en ses pays, quant au fait qu’ils savent ce qu’ils font, et je respecte ceux qui appliquent des règles plus restrictives, et je ne m’y rendrai pas."

"Je suis pleinement conscient que cela pourrait me rendre moins employable et limiter ma liberté de mouvement. Le fait que je ne choisisse pas la facilité face à ma propre santé ne veut pas dire que je prends mes décisions avec égoïsme. Nous voulons juste tous être en bonne santé."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less