Formule 1

Covid-19 : L’hiver de Williams F1 a été compliqué

Capito et Roberts ont vécu des premières étranges

Recherche

Par Emmanuel Touzot

6 mars 2021 - 17:15
Covid-19 : L’hiver de Williams F1 a (...)

Simon Roberts a pris les rênes de Williams F1 cet hiver, d’abord par intérim après le départ de Claire Williams, avant d’être confirmé au poste de team principal cet hiver. Il travaillera étroitement avec Jost Capito, PDG de l’équipe, qui supervisera l’ensemble de la structure.

"Je suis maintenant le directeur de l’équipe, j’ai pu m’habituer à ce rôle et c’était un hiver intense" explique Roberts, dont le travail se concentrera sur l’équipe de course, qui arpente les circuits.

"Je suis heureux que Jost soit là, on se concentre maintenant sur la compétition, puisque la saison reprend, mais il y a aussi la voiture de 2022 à concevoir, donc il y a énormément de travail. Je suis heureux d’avoir le soutien de Jost et j’ai hâte que nous travaillions ensemble dans l’équipe."

Il explique que sa première intersaison a été compliquée par la pandémie de Covid-19, qui oblige à des différentes manières de travailler : "Développer la voiture pendant cet hiver marqué par le Covid est un défi énorme."

"La première chose a été de s’assurer que tout le monde serait éloigné du danger, donc nous avons mis en place un protocole de tests pour ceux qui venaient travailler à l’usine, ils se faisaient tester chaque semaine. On voulait être rassurés en sachant que tout le monde venait travailler en toute sécurité."

"Mais même avec cela en place, on devait s’assurer que leur environnement de travail était également sûr. Nous nous sommes assurés d’avoir de l’équipement de protection, des nettoyages des locaux, des séparations etc. C’est bien, mais ça rend le travail plus difficile."

Capito confirme que lui aussi a connu des débuts étranges dans l’équipe, face à la pandémie : "Débuter ce rôle sous les restrictions du Covid-19 était bizarre. Il y a un an, on aurait dit que ce n’était pas possible du tout, mais on s’est tous habitués aux appels vidéo, et le feeling est le même via vidéo que lorsqu’on se pose à la même table qu’une autre personne, ou pratiquement le même."

"J’essaie d’avoir de nombreux entretiens individuels avec des managers, en leur posant les mêmes questions. J’ai eu une bonne vision de l’équipe, des gens, et de ce qu’ils veulent pour faire évoluer l’équipe."

Roberts explique que le travail à distance a été délicat sur l’ensemble de l’intersaison. Le télétravail mis en place l’an dernier se prolonge au maximum pour éviter des problèmes d’ordre sanitaire sur place à l’usine.

"On avait aussi beaucoup de gens qui travaillaient depuis la maison. Ce n’est pas difficile à court terme, mais ça l’est sur le long terme et nous sommes conscients des efforts qu’ils ont faits. Si nous avons pu avoir plus de monde au lancement nous l’aurions fait mais c’est impossible."

"Ce lancement reste important pour eux, ils voient la voiture pour la première fois. Mais l’essentiel reste que tout le monde soit en sécurité, et le deuxième point important est de s’assurer que le travail soit fait, et l’on a eu beaucoup de soutien de la part de tout le monde."

"Il faut un gros soutien informatique pour travailler de la maison. On le tient pour acquis et c’est le pire que l’on puisse faire. On utilise Teams tout le temps, et nous faisons des réunions virtuelles."

"Nous prenons tout cela pour acquis, mais nous pouvons remercier toutes les personnes qui nous fournissent le matériel et le soutien, c’est ce qui nous permet de continuer. Sans cela, on ne pourrait pas travailler."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less