Formule 1

Contre toute vraisemblance, Williams promet que Nissany n’a pas été choisi pour son argent

Mais pour son retour technique précieux

Recherche

Par A. Combralier

16 janvier 2020 - 15:38
Contre toute vraisemblance, Williams

Même s’il n’a encore rien prouvé en formules junior, Roy Nissany a été nommé troisième pilote de l’écurie Williams ; l’Israélien aura même le droit de participer à trois séances d’EL1 cette année.

La nouvelle a été annoncée par l’équipe à Tel-Aviv, au cours d’un grand évènement promotionnel qui a permis d’annoncer l’arrivée d’un nouveau sponsor important, Israël Start-up.

Bien évidemment, ce choix est dicté par des considérations financières, à l’heure où d’autres pilotes bien plus performants sont sur le marché. Après avoir perdu plusieurs sponsors cruciaux, comme le pétrolier Orlen, qui a filé avec Robert Kubica chez Alfa Romeo, Williams n’avait guère le choix.

Mais Claire Williams a tenu un tout autre discours à Tel-Aviv : selon elle, Nissany n’a pas été choisi avant tout pour ses généreuses valises de billets… L’équipe aurait été convaincue par la qualité de son retour technique lors des essais de post-saison à Abu Dhabi. Rappelons qu’à Abu Dhabi, même si ces chronos doivent être relativisés, Nissany avait tourné à trois secondes des temps de George Russell et de Robert Kubica.

« Il est inutile de mettre un pilote dans une voiture si, selon vous, il ne fera pas un bon travail pour l’équipe, surtout lorsque vous êtes dans une position telle que la nôtre aujourd’hui » s’est ainsi justifiée Claire Williams.

« Nous sommes une équipe qui est en voie de redressement, et nous devons avoir des pilotes qui ont la capacité de comprendre ce qui se passe. Il est donc évident que nous ne prendrons que des pilotes dont nous savons qu’ils seront capables de comprendre ce qui se passe dans la voiture, de traduire leurs impressions pour aider au développement technique ; et Roy l’a prouvé, lorsqu’il a fait le test d’Abu Dhabi pour nous à la fin de l’année 2019. »

Les qualités humaines de Nissany ont aussi convaincu la fille de Frank…

« Il a passé du temps avec l’équipe. C’était un vrai team player, qui a donné tout ce qu’il avait. Il était là et il parlait aux gens. »

« Il ne faut pas sous-estimer l’importance, en particulier dans notre équipe et dans la situation dans laquelle elle se trouve, d’avoir ces pilotes qui regardent tous les autres membres de l’équipe, et qui se disent alors : "Ils font des efforts, alors je vais faire des efforts moi aussi". »

Tout de même, la performance pure de Nissany, à Abu Dhabi et surtout en formules de promotion, a été particulièrement décevante. Comment Claire Williams justifie-t-elle, alors, les chronos redoutablement lents de Nissany à Abu Dhabi ?

« Il s’agissait d’apporter des pièces pour les évaluer, donc il ne s’agissait pas de mettre le feu aux feuilles de temps. Il s’agissait de faire le travail que nous lui avions demandé de faire. »

« Je pense que c’est tout à son honneur aussi, parce que certains pilotes peuvent monter pour la première fois dans une F1, et se dire : ’Génial’. C’est ma chance de montrer au monde entier ce dont je suis capable". Et puis ils se crashent. »

« Ce n’était pas le programme, donc les temps au tour de l’an dernier ne devraient pas avoir d’importance, et ils n’en ont pas. Mais ce que j’ai vu et ce que j’ai appris de nos ingénieurs, c’est qu’il était incroyablement appliqué et scrupuleux. »

Roy Nissany, présent à Tel-Aviv aux côtés de Claire Williams, a tenu un discours similaire et rassurant…

« Je veux dire que chaque pilote de course veut voir son nom aussi haut que possible sur la feuille des temps, mais il faut mettre ces souhaits de côté et mettre les priorités dans le bon ordre pour le long terme. C’est pourquoi je me suis concentré sur chaque petite tâche que l’équipe m’a donnée, sans pensées supplémentaires. Et sans penser où je serai sur la feuille des temps, car cela n’a aucun sens. Et ce travail a été bien fait. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less