Formule 1

Contrairement à Ocon, Rossi juge l’Alpine F1 meilleure que l’AlphaTauri

Cela se verra-t-il au Mexique ?

Recherche

Par Alexandre C.

6 novembre 2021 - 12:06
Contrairement à Ocon, Rossi juge (...)

Alpine a commencé le week-end du Mexique plutôt du bon pied, mais les écarts sont difficiles à lire dans le milieu de grille. La poussière, présente partout sur la piste, n’aide pas à déchiffrer la vraie hiérarchie.

Ainsi ce samedi matin, Laurent Rossi, le PDG d’Alpine, avoue qu’il n’a « pas grand-chose » à dire pour le moment.

« La piste était tellement sale que nous n’avons réalisé qu’un seul bon temps, en toute fin de séance, en EL1. Il est difficile de lire dans quoi que ce soit ici, je veux dire que nous sommes heureux de ne pas avoir deux secondes de retard sur les leaders. Nous sommes heureux d’être de retour à notre place habituelle. Mais c’est difficile à lire en ce moment. »

Dans l’altitude mexicaine, comment se comporte l’unité de puissance Renault ? Mieux que les autres ?

« En effet, les turbos tournent plus vite pour compenser les 20 à 25 % d’oxygène en moins dans leur air. Cela change la cartographie mais nous savons comment y faire face. Ensuite, cela dépend bien sûr de la façon dont on dégrade les performances par rapport aux autres : moins de refroidissement, une géométrie différente pour le refroidissement, toutes ces choses. Plus d’appui aérodynamique mais toujours de la haute vitesse. C’est un circuit très intéressant parce que nous utilisons des astuces qui sont normalement réservées à d’autres types de pistes et cela apporte quelque chose de différent. C’est aussi ce qui rend le Mexique assez excitant parce que c’est un peu unique dans ce sens. »

Il est important pour Alpine de rebondir après une contre-performance notable à Austin... Surtout parce qu’AlphaTauri tape à la porte pour la 5e place au classement des constructeurs...

« C’est super important, parce que Franz Tost [directeur d’AlphaTauri] ne va pas me laisser tranquille jusqu’à la fin de la saison, donc il faut vraiment qu’on retrouve notre top-niveau. Nous savions qu’Austin serait difficile dès le début parce que les bosses font mal à tout le monde mais surtout à nous en termes de motricité, c’est notre faiblesse je dirais, la motricité arrière, donc nous ne nous sommes pas tellement amusés là-bas. Mais nous savions qu’une fois que nous retournerions dans des conditions plus classiques, normales, régulières, alors nous serons de retour. C’est donc la bonne nouvelle. »

AlphaTauri peut-elle revenir sur Alpine ? L’écart n’est que de 10 points au classement des constructeurs. Mais plus globalement pour Laurent Rossi, n’est-ce pas un petit camouflet de devoir lutter avec AlphaTauri quand Alpine ambitionnait d’inquiéter plutôt Red Bull au bout de quelques années en F1...

« Oui, c’est bien, c’est la course. Ce serait assez ennuyeux autrement, mais oui, ça va être probablement une très belle danse jusqu’à la fin de la saison. Nous nous battons pour de petits points. Les autres semblent avoir accaparé les huit premières places, donc nous allons probablement avoir une lutte intense jusqu’à la dernière course. »

« Eh bien la 5e place au classement des constructeurs c’est important pour continuer à avoir une bonne dynamique. Nous étions 5e l’année dernière, nous arrivons à la fin d’une ère et cette voiture arrive probablement en bout de course, donc nous voulons simplement continuer sur notre lancée. L’équipe a fait un travail remarquable au cours de l’année, marquant des points 15 courses d’affilée, ce qui est un grand témoignage du grand travail produit, donc il faudrait les récompenser pour cet énorme travail, malgré une voiture plutôt difficile. »

Esteban Ocon estime qu’AlphaTauri a une voiture plus rapide que l’Alpine pour le moment. Et Rossi ?

« Je dirais que c’est nous. »

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less