Formule 1

Contact ou pas contact ? Verstappen et Hamilton n’ont pas le même avis sur leur duel du premier tour

‘On ne s’est pas touchés – Si si, on s’est touchés…

Recherche

Par Alexandre C.

18 avril 2021 - 20:02
Contact ou pas contact ? Verstappen (...)

La course d’Imola fut folle et animée, et ce dès le départ ! Les premiers virages semblent loin après tous ces événements et pourtant c’est en partie ici que la victoire de Max Verstappen s’est jouée. Car sur un circuit où il est difficile de doubler, il ne fallait pas rater l’occasion.

En inters, la Red Bull, partie 3e, a effacé Sergio Pérez puis a dépassé de manière autoritaire la Mercedes de Lewis Hamilton au premier virage, en arrachant un bout d’aileron (le endplate, ou dérive latérale) au passage. Lewis Hamilton s’est alors plaint à la radio de Max Verstappen…

La FIA a noté l’incident, sans ouvrir d’enquête : un incident du premier tour en somme.

A froid, en conférence de presse, Max Verstappen et Lewis Hamilton ont échangé sur ce choc au sommet du premier tour. Ce qui a donné un échange sympathique…

« Je ne pense pas que nous soyons touchés » commence par dire Max Verstappen.

Et Lewis Hamilton le dément tout de suite : « Si si, on s’est touchés. »

« On s’est touchés ? » répond Max Verstappen. « Je dois voir la vidéo alors. »

« Mon endplate [dérive latérale] a eu des dégâts, je ne sais pas exactement » surenchérit le pilote Mercedes.

Le Néerlandais réattaque alors : « Je ne pense pas que nous nous soyons touchés ! Je dois voir de nouveau la vidéo. »

Le choc a été trop léger pour que le Néerlandais le ressente : les deux hommes se sont bien touchés puisque Lewis Hamilton a perdu un petit bout de son aileron avant. Au final, ce qui est certain, c’est que le départ de Max Verstappen fut bien plus réussi que celui de Lewis Hamilton. Le Britannique le reconnaissait d’ailleurs.

« Je n’ai pas pris un bon départ. Max a pris un meilleur départ que moi et je pense que j’étais légèrement devant à l’entrée du deuxième virage, mais j’ai évité que nous nous touchions. Max arrivait juste... à côté de moi, donc nous avons eu ce contact et j’ai dû utiliser la sortie du virage, prendre ces gros vibreurs. »

« Mais je suis reconnaissant de m’en être sorti et de n’avoir pas endommagé beaucoup plus que la dérive latérale. »

Max Verstappen le reconnaît aussi, il ne s’attend pas à être leader en partant 3e.

« La clé, je pense, est d’avoir ce bon élan au départ, qui était aussi un peu une surprise pour moi. Après l’année dernière où nous avons toujours eu des difficultés sur le mouillé, je pense que pendant l’hiver et le début de l’année, nous avons définitivement amélioré cela et aujourd’hui c’était très bien. »

La course s’est jouée à un deuxième moment chaud, au 27e tour. Lewis Hamilton avait retrouvé du rythme et fonçait sur Max Verstappen. C’est alors que Red Bull a eu l’audace stratégique de prendre l’initiative et de faire passer Max Verstappen en médiums. Un choix tout juste gagnant, bien aidé aussi par le petit contretemps qu’a eu Lewis Hamilton aux stands, que salue Max Verstappen après la course.

« Faire le bon choix des inters aux pneus médiums n’était pas facile car j’ai vu quelques gars devant moi avec des pneus slicks, mais ils avaient beaucoup de mal. Même sur les intermédiaires, mes pneus étaient finis, morts, donc continuer était difficile - beaucoup de glisse - et si vous vous écartez de quelques mètres ou centimètres de la trajectoire, vous pouviez perdre la voiture. »

« Donc, ce n’était pas facile, mais une fois que nous avons mis les slicks, tout allait bien. »

On peut ainsi dire que Red Bull a gagné (en partie) le Grand Prix d’Imola grâce à la stratégie, là où Max Verstappen et son équipe avaient justement perdu le Grand Prix de Bahreïn en se faisant surprendre par l’undercut stratégique de Lewis Hamilton. La leçon de Sakhir a été bien digérée à Milton Keynes !

Red Bull

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less