Formule 1

Concentré sur Sebring, Alonso ‘ne se soucie pas trop’ du premier Grand Prix

Il reste concentré sur Sebring

Recherche

Par A. Combralier

14 mars 2019 - 13:59
Concentré sur Sebring, Alonso ‘ne se (...)

Pour la première fois depuis 2001, quand il débutait en F1 avec Minardi, Fernando Alonso n’est pas dans le paddock de Melbourne – pilote essayeur en 2002 chez Renault, il s’était également rendu en Australie. Cette fois-ci, l’Espagnol est en Floride, pour la première manche du WEC avec Toyota, à Sebring.

Officiellement, le nouvel ambassadeur de McLaren n’a pas abandonné l’espoir de faire son retour dans la discipline reine. Il pilotera d’ailleurs en essais privés cette saison.

Ne regrette-t-il pas d’être en Floride plutôt qu’en Australie ?

« Pas du tout » a-t-il assuré à Sebring.

Des États-Unis, Fernando Alonso essaiera sûrement de regarder un minimum les séances de ce week-end. Seront-elles animées selon lui ?

« Je ne sais pas, et je ne m’en soucie pas beaucoup » a-t-il lancé.

« Mais oui, je vérifierai les résultats, comme tout fan, j’ai une curiosité normale pour savoir comment la course se sera passée, et pour découvrir quelle est la hiérarchie véritable des équipes. »

« Mais le centre du monde de la course auto, pour moi, ce week-end, c’est Sebring, où il y aura plus de 200 000 fans. Je suis définitivement là où je veux être. »

Si Fernando Alonso reconnaît que la F1 « demeure la catégorie la plus importante du sport auto », il entend bel et bien se focaliser sur l’endurance immédiatement.

« Je ne cours pas à Melbourne parce que j’ai trouvé des défis beaucoup plus grands que ce que la F1 peut m’offrir aujourd’hui. Ils ont des problèmes avec les promoteurs des courses, avec les droits TV, avec les équipes. Aujourd’hui, j’ai des objectifs bien plus élevés pour ma carrière, mais ailleurs qu’en F1. »

Quel « défi » en F1 serait assez attirant pour Fernando Alonso en F1 ? Revenir dans une équipe capable de jouer le titre ?

« Je n’ai fermé aucune porte pour 2020 » rappelle-t-il. « Mais je n’ai pas une boule de cristal pour savoir si je serai de retour en F1 ou en karting. »

« Si à la moitié de l’année, je vois que j’ai réussi à relever des défis très importants en dehors de la F1 [victoire aux 500 Miles d’Indianapolis], ou que ce qui est présenté pour moi pour 2020, semble plus intéressant, je pourrais revenir. »

Même s’il n’est pas madame Irma, Fernando Alonso est peut-être bien placé pour savoir qui remportera le titre cette année… Laquelle des trois écuries de pointe triomphera selon lui ?

« Deux écuries. Il n’y a jamais eu trois écuries de pointe » rétorque l’Espagnol, visant semble-t-il Red Bull.

« Il est difficile de dire si Ferrari va gagner. Aux essais l’an dernier, il avait semblé qu’ils gagneraient, mais c’est Mercedes qui a gagné. Ce qui arrive à Melbourne doit être aussi pris avec précaution, il faudra attendre de voir plusieurs courses. »

McLaren

expand_less