Formule 1

Comparatifs 2020-2021 : qui a progressé, qui a chuté aux classements F1 ?

Un point sur la première moitié d’année

Recherche

Par Alexandre C.

18 août 2021 - 18:30
Comparatifs 2020-2021 : qui a (...)

Plus qu’escompté, en tout cas par Mercedes certainement, les nouveautés du règlement aérodynamique 2021, avec notamment la réduction de l’appui autour du fond plat, a redistribué les cartes de la hiérarchie entre les équipes de F1. Au-delà du ressenti qui est celui de tout le monde après cette première moitié de saison, un comparatif des points marqués au bout de 11 courses le démontre de manière encore plus frappante.

Certes, l’an dernier, il n’y avait pas eu de trêve estivale ; mais alors que la F1 se ressource actuellement, l’occasion paraît bonne de comparer les résultats des pilotes et des équipes après 11 Grands Prix disputés entre 2020 et 2021 (après les Grands Prix de l’Eifel 2020 et de Hongrie 2021).

Mercedes et Aston Martin F1 boivent la tasse

Au classement des constructeurs, aucun doute : le nouveau règlement aérodynamique a bien favorisé Red Bull par rapport à Mercedes. L’équipe allemande perd 88 points sur l’an dernier, la plus forte chute du plateau, alors que Red Bull en gagne 80, soit presque une différence équivalente. Même si Mercedes conserve l’avantage, c’est donc de très peu avec un classement plus serré que jamais.

Mais la plus forte progression du plateau est à mettre au crédit de Ferrari. L’équipe de Maranello a gagné 83 points par rapport à l’an dernier. Il faut dire que ce n’était pas bien difficile de faire pire que la catastrophique saison 2020, avec un moteur anémique. Le choix de recruter Carlos Sainz, ainsi que le redressement structurel de l’équipe, sont cependant validés.

Avec Mercedes, l’autre grande perdante est Aston Martin F1 (si on compare l’équipe à Racing Point) : l’équipe a perdu 72 points d’une année sur l’autre, un total proportionnellement plus grand que Mercedes puisque l’équipe verte ne joue pas les podiums à chaque Grand Prix. Sans surprise, Aston Martin F1 avait « copié » ses concepts aérodynamiques sur la Mercedes de l’an dernier : il n’est donc pas surprenant de voir les trajectoires des deux équipes être parallèles.

McLaren, avec 47 points gagnés d’une année sur l’autre, fait encore mieux que l’an dernier, déjà une saison excellente. L’équipe anglaise peut surtout, on le verra, tirer son chapeau à Lando Norris.

Les apparences sont trompeuses pour Alpine : malgré la victoire d’Esteban Ocon, l’équipe française a marqué 37 points de moins que Renault à la même période l’an dernier. Le Grand Prix de Hongrie a été l’arbre qui cache la forêt.

AlphaTauri, sans la victoire de Pierre Gasly à Monza, affiche un total quasi égal à l’an dernier (+1 point). Une remarquable stabilité pour l’équipe de Franz Tost.

En bas du tableau, Williams affiche bien évidemment un +10 grâce aux scores de la Hongrie ; tandis qu’Alfa Romeo (-3) et Haas (de 3 à 0 point) ferment la marche.

Chez les pilotes…

Logiquement, les trajectoires des pilotes suivent celles de leurs équipes. Lewis Hamilton a ainsi marqué 35 points de moins que l’an dernier, mais Valtteri Bottas essuie une perte nette plus importante encore (-53 points). On peut donc dire que le Britannique limite les dégâts cette année, plus que son coéquipier.

Chez Red Bull, Max Verstappen progresse de 40 points. Mais c’est Lando Norris qui affiche la plus belle forme avec un + 48 points par rapport à l’an dernier : la confirmation d’une première moitié de saison brillante pour le jeune pilote McLaren.

D’ailleurs, Daniel Ricciardo, passé de Renault à McLaren, accuse une perte de 28 points : autrement dit, si McLaren progresse cette année, c’est exclusivement le résultat des progrès de Lando Norris, tandis que l’arrivée de l’Australien semble plomber, pour le moment, Woking.

En passant de Racing Point à Red Bull, Sergio Pérez a fait le bon choix, mais sa progression n’est pas si éclatante qu’on pourrait le penser (+36 points).

Esteban Ocon, malgré sa victoire au Hungaroring, ne compte que 3 petits points de plus que l’an dernier. Pierre Gasly, lui, n’a pas gagné cette année mais il ne compte que 3 points de retard sur son total de 2020, soit une belle saison avec plus de régularité encore.

Sebastian Vettel renaît lui chez Aston Martin F1 : il avait marqué 17 points avec Ferrari l’an dernier au terme de 11 Grands Prix, et il en compte 30 aujourd’hui avec Aston Martin F1 (48 sans sa disqualification au Hungaroring).

Enfin et logiquement, les pilotes Ferrari sont en hausse : +17 points pour Charles Leclerc, et surtout + 32 points pour Carlos Sainz, qui semble avoir fait un meilleur choix de carrière que Daniel Ricciardo.

Mercedes

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less