Comparatif 2022/2021 : quelle équipe de F1 a le plus progressé en un an ? (Part. 1)

Un point d’étape à l’occasion de la trêve estivale

Recherche

Par Alexandre C.

10 août 2022 - 13:04
Comparatif 2022/2021 : quelle équipe (...)

Le nouveau règlement aérodynamique de de la Formule 1 pour 2022 a, comme il était à prévoir, chamboulé la hiérarchie au sein de la discipline. A la place de Mercedes, c’est Ferrari qui lutte cette saison contre Red Bull pour le titre mondial – même si l’équipe de Milton Keynes a désormais pris une très bonne longueur d’avance.

Mais au-delà du ressenti, il est intéressant de regarder, sur le plan comptable, ce que disent les statistiques, en comparant la situation des équipes à la trêve estivale 2021, à leur situation d’aujourd’hui.

L’augmentation du nombre de courses cette année est prise en compte dans nos calculs. En 2022, il y avait 13 Grands Prix avant la trêve estivale (deux courses sprint). En 2021, c’était 11 (une course sprint). Par conséquent nous affectons un coefficient multiplicateur de 0,83 pour neutraliser ce différentiel dans nos comparaisons (et arrondissons à l’entier le plus proche), afin d’établir un point de comparaison correct au début de la trêve estivale, qui marque un point d’étape clair en F1.

Comparatif équipe par équipe…

Red Bull : de 291 points (2021) // à 357 points (2022). Soit + 23 %.

Un bon quart de points en plus en un an : tel est le point d’étape flatteur que nous pouvons effectuer pour Red Bull. Sans atteindre la progression très spectaculaire de Ferrari (voir plus loin), ces francs progrès sont le résultat de trois facteurs.

Tout d’abord et bien sûr, Red Bull a été récompensée de sa vista sur le nouveau règlement aérodynamique de 2022. Adrian Newey avait notamment vu venir le marsouinage, dont Red Bull a bien moins souffert que Mercedes. Et ce, malgré un développement de la F1 2022 volontairement réduit l’an dernier, alors que Milton Keynes priorisait le combat de chefs contre Mercedes et Lewis Hamilton.

Deuxième facteur expliquant ces progrès : Sergio Pérez, bien plus à l’aise, du moins en début de saison, avec ce règlement. Le Mexicain a signé lui aussi de gros résultats pour l’équipe. Enfin, troisième et dernier facteur : la forme de haut vol affichée par Max Verstappen qui semble au sommet de son art, avec une grande sérénité. Dans ces conditions, tout était réuni pour progresser encore, alors que Red Bull partait déjà d’assez haut.

Ferrari : de 163 points (2021) // à 277 points (2022). Soit + 70 %

Parmi les écuries de pointe, c’est sans aucun conteste la progression la plus spectaculaire. Bien sûr, il est plus facile de progresser quand on part de plus bas… Mais pourtant, il faut aussi gratifier la Scuderia d’un développement réussi cet hiver (et même bien en amont) pour préparer ce nouveau règlement aérodynamique.

Cependant en réalité, cette augmentation spectaculaire, dont ne cesse de se féliciter Mattia Binotto, ne doit pas être l’arbre qui gâche la forêt de gâchis pour Ferrari : entre les erreurs de stratégie, celles des pilotes, et avec une fiabilité très mauvaise, la Scuderia aurait pu, et dû, afficher une hausse encore plus importante. Pour progresser et redresser la barre en deuxième moitié de saison, la Scuderia doit voir aussi, et peut-être surtout, le verre à moitié vide.

Mercedes : de 303 points (2021) // à 251 points (2022). Soit – 17 %.

Une baisse de 17 % ? A peine ? Eh bien oui : Mercedes a réussi à très franchement limiter les dégâts en cette première moitié d’année. Si notre ressenti estimait une perte bien au-delà de – 17 %, c’est peut-être en raison de l’effet choc ou psychologique créé par la fin de la domination de Mercedes en F1.

L’an dernier, l’équipe allemande jouait les titres, cette année, elle a du mal à jouer les podiums, surtout en début de saison. Pour autant, ce qui sauve Mercedes, au-delà des petits progrès de la voiture, c’est aussi et surtout une fiabilité et une efficacité opérationnelle à toute épreuve. Ferrari a ainsi signé autant de podiums que Mercedes, avec une bien meilleure F1 ! Cela veut tout dire à la fois de l’opération « sauvetage de meubles » réussie chez Mercedes, et de la litanie des gâchis du côté de Maranello…

McLaren : de 163 points (2021) // à 79 points (2022). Soit – 48 %.

L’addition est autant salée que facile pour McLaren : l’équipe a inscrit moitié moins de points en 2022 qu’en 2021 à la même époque. Alors que Woking affichait de solides ambitions pour cette année, le virage réglementaire semble avoir été négocié médiocrement. Fin 2022, l’addition pourrait même être très salée au final puisque ce comparatif n’inclut pas le doublé de Monza 2021 à la reprise. Cependant il faut aussi rappeler que les craintes étaient beaucoup plus vives en début d’année, après des essais hivernaux stressants.

Cette diminution interroge tout de même sur la compétitivité de McLaren au moins à court terme : notamment avec une soufflerie datée, l’équipe peut-elle vraiment ambitionner de poursuivre sa progression ? Message passé à Oscar Piastri par Alpine sans aucun doute !

Alpine : de 77 points (2021) // à 82 points (2022). Soit + 7 %.

« El Plan » avance, mais ce n’est pas avec des bottes de sept lieux… Les statistiques confirment cette impression générale de saison satisfaisante, sans plus, du côté d’Enstone et de Viry.

Cependant ce comparatif doit quand même plus encourager que décevoir chez Alpine : car il inclut les 37 points marqués par Esteban Ocon et Fernando Alonso au Grand Prix de Hongrie l’an dernier. Ainsi, le comparatif fin 2022 pourrait être plus flatteur. Alpine paraît donc plus régulière pour poursuivre sa progression, sans se hâter… Qui va doucement va sûrement ?

Le comparatif : point d’étape à la trêve estivale, après les GP de Hongrie 2021 et 2022.

Red Bull : de 291 points (2021) // à 357 points (2022). Soit + 23 %.
Ferrari : de 163 points (2021) // à 277 points (2022). Soit + 70 %
Mercedes : de 303 points (2021) // à 251 points (2022). Soit – 17 %.
McLaren : de 163 points (2021) // à 79 points (2022). Soit – 48 %.
Alpine : de 77 points (2021) // à 82 points (2022). Soit + 7 %.

La suite, demain sur Nextgen-Auto avec la deuxième partie du tableau.

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos