Comment Vettel a failli se retrouver chez Honda F1 au lieu de Red Bull

Heureusement pour lui, les Japonais ont laissé filer leur chance

Recherche

Par Franck Drui

9 août 2022 - 11:07
Comment Vettel a failli se retrouver

L’ancien patron de Sebastian Vettel chez Aston Martin F1, Otmar Szafnauer, a évoqué la retraite de l’Allemand et livre quelques histoires intéressantes sur le quadruple champion du monde, dont une qui aurait pu changer sa carrière... en moins bien !

Szafnauer regrette en effet d’avoir manqué l’opportunité de signer Vettel chez Honda F1 à l’époque.

"C’est un super gars," déclare tout d’abord le patron de l’équipe Alpine, qui a travaillé avec Vettel en 2021 (photo).

"Je l’ai appelé après l’annonce de sa retraite et lui ai souhaité le meilleur pour l’avenir. Il prend sa retraite maintenant, mais je suis sûr qu’il fera autre chose de digne et de gratifiant. Mais quand vous apprenez à le connaître en tant que personne, c’est une personne incroyable, avec un grand cœur."

Interrogé donc sur ses meilleures anecdotes concernant Vettel, Szafnauer a révélé qu’il fut un temps où il avait espéré signer chez Honda F1 le jeune pilote alors lié à Red Bull et BMW. Mais le directeur sportif, Gil de Ferran, a fait capoter le transfert. Heureusement diraient certains sinon il n’aurait jamais été chez Red Bull et décroché 4 titres mondiaux !

"Je le connais depuis qu’il a 18 ou 19 ans. J’étais chez Honda Racing et Seb est venu me voir et m’a dit : ’J’ai une fenêtre de deux semaines pendant laquelle je n’ai plus de contrat avec Red Bull et BMW’. Alors, êtes-vous intéressés à me signer ?"

"Il était une valeur inconnue à l’époque, mais je me disais ’Ouais, ce gamin est bon. Une fenêtre de deux semaines !" Alors je suis allé voir Gil et je lui ai dit : ’Nous avons une fenêtre de deux semaines pour signer Seb Vettel !’ Il m’a dit : ’Ne t’inquiète pas, je l’ai à l’œil’. Je lui ai répondu que nous n’avions que deux semaines. Mais il a laissé filer..."

"Quoi qu’il en soit, nous ne l’avons pas signé à ce moment-là," regrette Szafnauer. "Mais pour la carrière de Seb, avec le recul et ce qu’il a accompli chez Red Bull, c’était probablement pas un regret pour lui !"

Vettel est aussi un bon boulanger

"Mais j’ai une autre bonne histoire avec Vettel, et cette fois une bonne," poursuit le patron d’Alpine F1.

"Pendant la période Covid, il se sentait plus à l’aise de ne pas aller dans un hôtel où il aurait pu attraper le virus que lorsqu’il dormait chez moi en Angleterre parce que tout le monde était testé tous les jours, donc tout le monde savait que nous étions sans Covid."

"Et chaque fois qu’il venait chez moi pour dormir, il apportait du pain fait maison qu’il avait fait cuire en Suisse, dans ce petit sac qu’il avait avec lui. Et je me souviens de la première fois où j’ai vu mes enfants qui le regardaient tous avec les yeux écarquillés. Il était chez nous !"

"Et ils adoraient le pain fait maison de Seb, plus que tout. Ainsi, chaque fois qu’il venait, il devait apporter son pain fait maison. Brillant !"

"Je veux dire, qui d’autre fait ça ?" s’enthousiasme Szafnauer. "C’était du pain blanc, tressé et qui était tout simplement délicieux."

Honda

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos